Dire que le Japon est un pays montagneux est un euphémisme : avec environ 63% de son territoire occupés par des montagnes que l’on appelle yama (山) en japonais, difficile de passer outre. Mais qu’évoquent-elles pour les nippons ?

Quelques croyances autour des yama

Yama s’écrit en un seul kanji (山) et il n’est pas difficile d’y voir effectivement le profil d’une montagne dedans avec la partie au milieu représentant le sommet. Il existe différentes croyances liées à cette “élévation naturelle”, la plus connue est celle de la divinité de la montagne, yama no kami (山の神). S’agissant en générale d’une déesse, celle-ci descendrait de la montagne lors de l’arrivée du printemps.

Elle se transformerait alors en “divinité des rizières” ta no kami (田の神) et prendrait le chemin inverse au début de l’automne pour reprendre sa forme initiale.  Par ailleurs, on pense également que les âmes des défunts partent errer sur les hauteurs de la montagne et symbolisent collectivement ce dieu de la montagne. De fait, les cimetières japonais sont situés pour beaucoup au pied des montagnes.

Petit sanctuaire symbolisant le yama no kami

Petit sanctuaire symbolisant le yama no kami.

Significations attribuées au mot yama en contextes

Tout comme le mot français montagne, yama a un sens très large où on peut y ranger les volcans ou encore les hauts plateaux. Intéressons nous plutôt aux divers sens qui lui sont associés :

  • Quelque chose de haut et imposant. Une montagne de livres se dit ainsi hon no yama (本の山) en japonais.
  • un rassemblement de beaucoup d’éléments. Exemple : Shukudai no yama ga arimasu. (宿題の山があります。). “J’ai une montagne de devoirs”
  • La partie la plus rude d’une épreuve, le pic. Ici, on fait directement référence au sommet de la montagne. Byôjô ga ashita yama da. (病状が明日山だ。) “Les symptômes de la maladie atteindront leur pic demain”.
    Dans le même ordre d’idée, cela peut aussi désigner la partie la plus intéressante ou importante d’une oeuvre. Kono shôsetsu ni ha yama ga nai. (この小説には山がない。) “ce roman est plat (il n’y a aucune partie intéressante qui en ressort).”

Pour conclure, j’aimerais quand même insister sur le fait que les montagnes au Japon sont en général très peu praticables pour diverses raisons comme la végétation abondante. Il faut donc bien vérifier à l’avance si vous comptez en escalader une. Vous voilà prévenu ! ^^

Sources : dictionnary.goo.ne (dictionnaire japonais), ja.wikipedia (généralités)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.