Le japonais dans tous les sens

Sasuga (流石) : ah ça, c’est tout lui !

Une pierre qui est emportée par le courant… Sasuga (流石) ? Et non, ce mot veut dire bien autre chose, on le traduit généralement par “en effet”. Quelle est son origine et dans quelles situations l’employer ?

L’origine peu banale du mot sasuga

流石 est composé du kanji 流 signifiant “s’écouler” et du kanji 石 qui signifie “la pierre”. Ce serait en fait une abréviation de l’expression chinoise “枕石漱流” (se rincer la bouche avec le courant (du fleuve) et se coucher sur les pierres) qui veut dire “vivre de peu”. Et celle-ci viendrait d’une petite histoire.

Il était une fois en Chine, un jeune homme nommé Sonso (孫楚) qui décida de partir vivre seul dans la montagne. Mais en voulant utiliser l’expression précédente, il inversa les mots et dit à son ami “je vais à la montagne me coucher sur le fleuve et me rincer la bouche avec les pierres”.

Celui-ci lui répondit alors “mais c’est impossible, il y a sûrement une erreur quelque part !”. Cependant Sonso qui ne voulait pas perdre la face s’exclama : “mais non, tu n’as rien compris. Se coucher sur le fleuve, c’est se laver les oreilles et se rincer la bouche avec une pierre, c’est se brosser les dents !”. Son ami fut très impressionné par tant d’audace et d’obstination malgré l’évidence de son erreur.

Et le mot sasuga (流石) naquit avec le sens de “reconnaître d’un côté un fait tout en éprouvant par ailleurs un sentiment contradictoire”. Sonso en est le parfait exemple car on reconnaît un certain talent pour son obstination tout en se disant “si même dans ce genre de cas il ne reconnaît pas son erreur, c’est qu’on ne peut rien y faire”. Sasuga Sonso ! (ah, c’est tout Sonso ça !) convient parfaitement ici.

Se coucher sur le courant et se brosser les dents avec les pierres ?? Sasuga !
Se coucher sur le courant et se brosser les dents avec les pierres ?? Sasuga !

Usage de sasuga aujourd’hui

De nos jours, on retrouve encore cette signification de sasuga quand il est employé comme adverbe avec la particule ni. Aji ga yi ga, kore dake ooi to sasuga ni akiru (味はよいが、これだけ多いとさすがに飽きる) “même si c’est bon, on s’en lasse forcément avec une telle quantité”.
Mais il a évolué pour prendre aujourd’hui le sens “insister sur un fait ou une réputation qui se vérifie” avec une nuance plus positive. Sasuga kare no musuko da (さすが彼の息子だ) “ce fils est bien digne de son père”.

Enfin, on peut aussi l’utiliser également avec la particule no. Sasuga no kanojo de mo naku koto ga arimasu (流石の彼女でも泣くことがあります) “même à elle (qui est une dure à cuire), il lui arrive de pleurer.” Il peut parfois être interchangeable avec yahari mais ce dernier est un peu moins objectif et repose davantage sur une opinion que sur un fait établi.

Sources : wajikan, dictionnary.go

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum