Le japonais dans tous les sens

Rappu (ラップ) : le film étirable alimentaire, mode d’emploi

Tiens tiens, il se moque de nous l’auteur de Kotoba, tout le monde sait utiliser le rouleau de film alimentaire (rappu) ! Et bien pas vraiment, en tout cas, pas de manière aussi efficace que les japonais. Explications après une petite séance de vocabulaire habituelle.

Mot rappu : attention aux confusions

Avant toute chose, il me semble important de rappeler que le mot en katakana rappu (ラップ) désigne plusieurs choses totalement différentes : le rap, le tour de piste (lap) et enfin le film alimentaire qui vient de l’anglais wrap signifiant “envelopper”. C’est là qu’on se rend compte que la transcription en katakana, ça peut amener parfois beaucoup de confusions. On devine en fonction du contexte, ne vous inquiétez pas ! 😀

Mais revenons au rappu qui nous intéresse, le film transparent que l’on utilise pour envelopper la nourriture afin de la préserver de toute sorte de choses, comme l’odeur inhérente du frigidaire. Ce nom commun peut se transformer en verbe si vous y ajouter suru (する) pour vouloir dire “entourer de film alimentaire”. Kaki wo rappu shite kudasai (柿をラップしてください) : “Entoure le kaki de film alimentaire s’il te plaît”.

la manière jôzu d'utiliser le rappu. C'estpas compliqué, si ??
La manière jôzu de couper le rappu en utilisant les dents de la scie. C’est pas compliqué, si ? 😀

Savoir couper le film plastique, ça va de soit au Japon

Il arrive que les japonais soient très surpris en observant ce qui se passe dans une cuisine française. On pourrait imaginer ce genre de quiproquo : “ça alors, vous n’utilisez pas les dents pour couper le film alimentaire ? “. Ce à quoi un français répondra  “ah, non, on ne l’arrache pas avec les dents, on fait un mouvement sec avec le poignet ou on prend des ciseaux au pire”.

Pour ceux qui n’auraient pas compris, les dents en question sont celles de la “mini scie” présente au niveau de l’ouverture de la boite. Il arrive souvent en France que les boites n’en possèdent tout simplement pas ou bien qu’elles soient de très mauvaise qualité, rendant leur utilisation pénible. Au Japon, couper le rappu en utilisant la nokogiri (鋸 “la scie”) relève de l’évidence, il faut dire qu’on a recourt beaucoup plus systématiquement à cet ustensile que dans notre pays au fromage qui pue : autour d’un légume entamé, au dessus d’une assiette ou d’un bol contenant des restes…

Et c’est vrai aussi que les nippons apprécient tout ce qui est benri (pratique), ce genre de détail passant rarement inaperçu. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises, il existe bien d’autres choses comme l’ouverture facile de la brique de lait qui feront l’objet d’autres articles. Vous voilà prévenus ! 🙂

Sources : kotobank (dictionnaire de japonais), blog.excite (article écrit par une japonaise qui devient folle avec un rappu de France)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum