Depuis les années 1990, on observe une mode avec les 美少女ゲーム (bishôjo game “jeu vidéo avec des filles attrayantes”). Celle où le héros principal, généralement un beau jeune homme très populaire (souvent à son insu ! :D) attire inévitablement une fille qu’il a connu dans son enfance. C’est la Osana Najimi (幼馴染) car oui, c’est même devenu un nom de personnage. Toutefois ce terme existait bien avant l’arrivée des mangas et jeux vidéo. Que signifie t-il vraiment ?

Analyse du mot osana najimi et usage

幼馴染 est décomposable en deux parties. La première est 幼 (osana)  qui dérive de l’adjectif 幼い (osanai). Celui-ci fait référence à un âge jeune et ce qui en découle, c’est à dire le côté puéril et enfantin. 馴染(み) (najimi) quant à lui désigne ce qui est familier, ce que l’on connaît, ce à qui on est habitué. Par exemple, l’expression 顔馴染み (kao najimi) signifie littéralement “visage familier” qu’on peut employer pour un client de longue date. Ainsi, osana najimi, c’est tout simplement une personne avec qui on est familier depuis l’enfance, d’où la traduction “ami d’enfance“. 彼とは幼馴染だ (kare to ha osana najimi da) : je suis ami d’enfance avec lui.

Alors je précise qu’au départ, il n’est absolument pas nécessaire d’être de sexe opposé. Même aujourd’hui d’ailleurs, beaucoup de personnes (dont ma femme au passage) n’y voient aucun sous-entendu amoureux. Toutefois, on peut constater qu’à partir des années 1950, il y a eu beaucoup d’écrits sur des retrouvailles hommes/femmes. C’est probablement une des conséquences de l’après guerre où des gens qui s’étaient perdus de vue ont pu se retrouver puis se marier.

Pour la planche de manga à gauche, je vous ai épargné la scène où l’héros masculin découvre avec stupeur qu’il s’agissait d’une fille (un peu comme dans l’histoire en japonais d’ailleurs…)

Quoi qu’il en soit, il y a sans doute aussi un fantasme masculin derrière tout ça.  Car oui, c’est quand même bien souvent un homme en héros principal qui a toujours été aimé secrètement par une amie d’enfance. Celle-ci lui avoue ses sentiments puis il se rend compte que mince alors, il l’aimait aussi sans s’en rendre compte et que ça tombe super bien ! Pour ceux et celles qui veulent un exemple, il y a cette histoire (en japonais) qui va justement dans ce sens. Tiens, je vais en parler dans le podcast. ^^

Sources : Ja.wikipedia (généralités), Kotobank (dictionnaires japonais)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.