Ore (俺) : un “je” fier et viril ?

En japonais, il n’y a pas de genre même si certains kanji nous indiquent parfois si on a affaire à un homme ou une femme. Pour la première personne du singulier, il existe des pronoms personnels employés quasi uniquement que par les mâles et c’est le cas de ore (俺). Qu’est ce qui le caractérise et dans quels contextes l’employer ?

Quelles sont les images renvoyées par le pronom ore ?

Alors que les femmes utilisent en majorité le pronom watashi (私) et ses variantes (watakushi, washi, uchi, atai…), les hommes emploient davantage les pronoms ore (俺) et boku (僕). En français, on les traduira très souvent par “je” ou “moi” en fonction du contexte. Mais ils sont souvent bien plus qu’un simple “je” et c’est la situation ou encore l’image que veut renvoyer le locuteur qui détermine leur usage.

Lorsque l’on est quelqu’un qui a de l’assurance, qui fait attention à son apparence ou encore qui veut tout simplement “en imposer”, c’est ore qu’il faudra privilégier. Cela peut renvoyer à une certaine fierté à l’instar de Vegeta de Dragon Ball qui n’hésite pas à employer oresama (俺様) “oh-moi”. Il ne s’agit bien entendu ici que d’une tendance car dans les faits, ore est le pronom personnel le plus utilisé par les hommes japonais et on ne peut pas dire qu’ils soient tous fiers !

Pour la petite anecdote, ce sur-emploie de ore a donné le nom de l’arnaque téléphonique ore-ore sagi (オレオレ詐欺). Le principe ? L’arnaqueur choisit volontairement d’appeler une personnage âgée et tente de se faire passer pour son fils en lui disant dés le début d’un voix paniquée “okaasan, ore da yo !“(お母さん、俺だよ!) “Maman, c’est moi !”. Sous l’effet de l’émotion, la victime n’hésite pas à dévoiler ses numéros de CB ou à réaliser un virement bancaire.

 

Maman, c'est moi !! Puisque je te dis que c'est moi !!!
Maman, c’est moi !! Puisque je te dis que c’est moi !!!

Quand emploie t-on ore ?

Au Japon, lorsqu’on est au travail, cela est plutôt mal vu d’apparaître comme quelqu’un de trop fier ou trop confiant. C’est pourquoi l’usage de watashi est privilégié, même par les hommes. Cela dit, lorsqu’on a affaire à un collègue de rang égal ou inférieur, ore reste très courant. C’est dans certains cas une façon de dire “je suis au moins aussi bon que toi hein !”. Il n’est donc pas rare que les hommes japonais varient les pronoms personnels en fonction de la situation.

Et avec les femmes alors ? Et bien là, c’est assez complexe : faut-il donner l’image de quelqu’un d’assuré au risque d’apparaître comme arrogant ou celle d’une personne gentille et attentionnée ? Si c’est la deuxième proposition qui vous plait, privilégiez alors boku. Ça tombe bien, c’est ce que font les mecs japonais en général !

Sources : news.mynavi.jp (sondage), info-tribe.com (psychologie autour des pronoms personnels)