Niramekko (にらめっこ) : je te tiens, tu me tiens… par le regard ?

Tout le monde où presque connait le jeu de la barbichette et en a souffert durant son enfance. Le 17 juin 2017 a même vu l’organisation de la première coupe de France de la discipline. Au Japon, il existe un jeu similaire qui s’appelle le niramekko (にらめっこ). En quoi diffère t-il de la version française et comment est-il né ?

Naissance du niramekko et règles actuelles

Le niramekko étant un jeu pour enfants, il s’écrit plutôt en hiragana にらめっこ. Sa version en kanji est 睨めっこ et on peut décomposer ce mot en deux parties. La première est nirame (睨め) qui vient du verbe niramu (睨む) signifiant “regarder fixement” et qui sous entend souvent “avec hostilité/défi”. La seconde est le suffixe kko (っこ) que l’on trouve souvent dans les noms de jeux pour enfants. Par exemple faire la course se dit kakekko (かけっこ) et le jeu du chat onigokko (鬼ごっこ). Ainsi, niramekko peut se traduire par “le jeu où on se regarde fixement“.

Enfin le jeu… il se trouve qu’à l’origine, il ne s’agissait pas vraiment d’un jeu mais d’un exercice visant à surmonter sa timidité. Car lorsqu’on se retrouvait seul dans la rue sans connaissances à proximité, il fallait réussir à en imposer un minimum ! 😀
Les règles correspondaient d’ailleurs bien avec le nom actuel. En effet, il n’était pas question de rire, le perdant était simplement celui qui détournait le regard. A l’époque (alentours du 16ème-17ème siècle), on appelait ça aussi mekurabe (目比べ “se comparer les yeux”) ou encore megachi (目勝ち “victoire avec les yeux”).

Aujourd’hui encore, ce jeu a entre autre pour but la socialisation de l’enfant. On améliore en effet ses compétences en langage non verbale. Concernant les règles, elles sont simples : on chante tout d’abord cette chanson (version la plus courante) :

Daruma-san, daruma-san, niramekko shimasho だるまさん、だるまさん、にらめっこしましょ
Warau to make yo, appu ppu 笑うと負けよ、あっぷっぷ
Traduction
: “Monsieur daruma, monsieur daruma, faisons le jeu du niramekko. Celui qui rit perd, appu ppu.”
Note : le daruma est une sorte de figurine creuse de forme arrondie qui fait souvent une grimace.

Ensuite, on essaye de faire rire l’autre (sans se tenir par la barbichette) et celui qui perd… a perdu. Et oui, pas de tapette ni rien ! Enfin, officiellement bien sûr… 😀

Sources : Youtube (chanson du daruma), amor1029 (histoire)

2 réponses

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum