Nemutai (眠たい) : j’ai sommeil et ça me pèse moi !

Otakusan93 m’a demandé récemment sur le Forum de Kotoba la différence entre 寝る (neru) et 眠る (nemuru). C’est une question qui revient souvent car ces deux verbes se rapportent à l’acte de dormir. Pour faire simple, on pourrait dire que neru c’est “se coucher” (contraire de “se lever”) et que nemuru, c’est “dormir” (contraire de “se réveiller”). Dans le même temps, une autre interrogation est venue à moi : quand on a sommeil, qu’est-ce que ça change d’employer 眠たい (nemutai) à la place de 眠い (nemui) ?

Analyse et usage du mot nemutai

Si on consulte un dictionnaire japonais à l’entrée nemui, on tombera quasiment toujours sur la définition “avoir sommeil. Ressentir une envie de dormir“. En allant sur nemutai maintenant, on a en général un renvoi vers l’entrée nemui. Seul le Meikyo Kokugo Jiten tente une précision qui est “nemutai est un peu plus familier“. C’est effectivement plutôt vrai et vous allez comprendre pourquoi.

Tout d’abord, afin de faire une analyse comparative, il faut tenter de savoir s’il existe d’autres paires d’adjectifs avec la même structure. Cela tombe bien car c’est le cas, les deux plus connus sont 重い/重たい (omoi/omotai “lourd”) et 煙い/煙たい (kemui/kemutai “enfumé”). À chaque fois, on retrouve un point commun : lorsque ça finit par tai, on ressent davantage l’idée subjective de peine, d’effort, d’embarras, de lourdeur… Ainsi, il n’est pas très naturel de dire ペンよりハサミのほうが重たい (pen yori hasami no hô ga omotai) “les ciseaux sont plus lourds que le stylo” car c’est un constat objectif et qu’en réalité, les ciseaux ne sont pas vraiment lourds. À l’inverse, quand on se retrouve dans une salle remplie de fumeurs et qu’on n’aime pas la fumée, on dira plus facilement 煙たい ! (kemutai !) que 煙い ! (kemui).

On le sait que t’as sommeil, pas besoin de le montrer si ouvertement ! oO

Concernant nemui/nemutai, il y a une logique assez similaire. Lorsqu’on est crevé et qu’on a envie de le faire savoir à l’autre, on sortira facilement 眠たい ! (nemutai !). Ce qui peut nous faire passer pour quelqu’un qui se plaint, chose qu’on évite de faire en public. D’où vraisemblablement la précision “emploi un peu plus familier” du dictionnaire japonais. J’ai même lu un avis sur Hinative comme quoi ça pouvait sonner aussi enfantin. Bref, si vous voulez jouer au relou de service, vous savez ce qui vous reste à faire… 😛

Sources : 99bako, detail.chiebukuro (explications sur les différences)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum