J’imagine que vous l’attendiez avec impatience après le teasing à la fin de l’article sur mayu (le sourcil). Sans plus attendre donc, voici le fameux mot mystérieux mayutsuba (眉唾). Littéralement « salive sur le sourcil », vous vous doutez qu’il possède en réalité un sens bien différent. C’est ce qu’on va découvrir ensemble avec tout d’abord un petit retour en arrière ! 🙂

Étymologie du mot mayutsuba et signification actuelle

Autrefois au Japon et plus précisément durant l’époque Heian (794-1185), il existait une croyance : les tanuki et kitsune (renard) avaient le pouvoir de mystifier/envoûter les gens. Fort heureusement, on connaissait une technique imparable pour briser le sort et rendre à la victime son moi véritable. Mayu ni tsuba wo tsukeru/nuru (眉に唾を付ける/塗る) : enduire ses sourcils de salive ! Pourquoi la salive ? Je n’en ai pas parlé d’en l’article concerné mais il se trouve que durant cette période, on pensait que la salive avait le pouvoir mystique de rompre les charmes.

Cela peut s’expliquer par le fait que lors d’une petite blessure, on avait pour habitude de lécher la plaie. C’est loin d’être stupide puis qu’apparemment, la salive posséderait des propriétés cicatrisantes. On aurait donc simplement étendu son « pouvoir » initial. C’est ensuite vers la fin du 19ème siècle qu’apparaît le terme mayutsubamono (眉唾物) pour désigner les « choses/objets louches ». Car si on a besoin de les enduire de salive pour vérifier de leur authenticité, c’est bien parce qu’on les soupçonne à l’origine ! 😀

La photo de droite n’indique pas un geste comme celle de gauche. C’est simplement quelqu’un qui ne veut pas qu’on lui enduise ses sourcils de salive… :S.

De nos jours, le mot s’est contracté en mayutsuba (眉唾) et s’emploie surtout dans le sens « difficile à croire/suspicieux (risques de tromperie) ». Tsuchinoko wo mita datte ? Hontô ka ? Mayutsuba da nâ (ツチノコを見ただって?本当か?眉唾だなあ). Tu dis que tu as vu un tsuchinoko (créature japonaise mystique) ? Vraiment ? Mon œil !« . Petite anecdote : une japonaise a justement expliqué sur son blog l’expression française « mon oeil ! » avec la traduction mayutsuba. Je ne suis donc pas le seul à avoir fait le rapprochement ! ^^

Autre exemple : ima no hanashi, mayutsuba deshô (今の話、眉唾でしょう?) : ce que tu racontes là, c’est du mytho non ?
A noter que ce mot est normalement connu par la plupart des japonais, n’hésitez donc pas à l’employer pour voir… 😀

Sources : Gogen-allguide, Detail.chiebukuro (étymologie), Detail.chiebukuro (utilisation)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture à laquelle elle fait partie.