Le japonais dans tous les sens

Maru (丸) : le cercle, figure de la perfection ?

Selon Aristote, le cercle correspondrait à une “trajectoire parfaite et éternelle des corps célestes”. Kepler affirmera bien plus tard que “la sphère est le symbole géométrique de la Sainte Trinité”. En Occident, le cercle symbolise ainsi la perfection et on en a une image positive. Est-ce que maru (丸) renvoie à quelque chose de similaire pour les japonais ?

Origine de maru et exemples d’usage du kanji

Maru s’écrit la plupart du temps en japonais avec le kanji 丸 qui signifie de manière large “rond/arrondi”. D’après plusieurs sources que j’ai trouvé, il représenterait à l’origine une personne accroupie avec le dos courbé. Comme rien ne vaut une image pour bien comprendre, en voici une assez parlante :

Voici ce que peut donner un dos courbé. Dingue non ? Illustrations tirées du site rfaj.blog.fc2.com

Il semble ainsi qu’au départ, 丸 ne représentait pas vraiment un cercle mais une forme arrondie. C’est pourquoi dans de nombreux contexte, il signifie “arrondi”. Marugao (丸顔) = un visage arrondimarumaru (丸まる) : se pelotonner/se mettre en boule. Cependant, il semble que petit petit, on ait associé maru au cercle avec l’idée qu’il ne manque de rien. Il est ainsi parfait mais surtout, il englobe tout. On trouve ce sens de “tout/ensemble” dans les mots marugoto (丸ごと “tout entier“) ou encore maruichinichi (丸一日 “un jour entier“). Lorsqu’un élève reçoit un maru d’un professeur, ça signifie que c’était entièrement bon. Pour information, on annote les copies d’une croix quand c’est faux et d’un cercle quand c’est bon au Japon.

Par ailleurs, ce kanji sert aussi de suffixe notamment pour les noms de bateaux. On trouve des traces de cette coutume dés le dixième siècle, ce qui ne date pas d’hier ! L’explication la plus courante est que que maru dériverait de maro (麿). Celui-ci était utilisé autrefois par les hommes pour se désigner (je) mais également en tant que suffixe affectueux pour les noms de personnes puis pour les katanas et les animaux. Cela a fini par toucher les bateaux et cette pratique est devenu quasi obligatoire durant la fin du 19ème siècle jusqu’à 2001.

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais), jsanet.or.jp (à propos des noms de bateau)

Guilhem Walter

Guilhem Walter

C'est moi le rédacteur (actuellement unique) du blog Kotoba.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum