Kuinige (食い逃げ) : tu t’en vas, et l’addition alors ?

Aujourd’hui, c’est férié au Japon. Il s’agit d’un 振替休日 (furikae kyûjitsu). 振替 signifiant “virement/transfert” et 休日 “jour de repos/congé”, cela signifie donc qu’il s’agit simplement d’un congé transféré par compensation. Car quand un jour férié tombe le samedi ou dimanche, c’est ballot et les japonais ont donc prévu un système pour contrecarrer cette injustice.

J’aurais pu donc vous parler de ça aujourd’hui mais j’ai décidé de m’attaquer à un sujet plus léger afin de commencer le lundi en douceur. Et c’est le mot 食い逃げ (kuinige) qui a été sélectionné par mes soins. Littéralement “bouffer et s’enfuir”, qu’est-ce cela peut-il donc bien désigner ?

Analyse du mot kuinige et cas concret récent

食い逃げ est composé du verbe 食う (kuu) qui est simplement le verbe 食べる (taberu “manger”) dans une forme plus vulgaire. D’où la traduction “bouffer” lorsqu’on parle de la nourriture. 逃げ quant à lui vient du verbe plus neutre 逃げる (nigeru) signifiant “s’enfuir/s’échapper”. Bref, si on se fie à ses kanjis, kuinige désigne simplement le concept de s’échapper après avoir mangé. Je pense que ces éléments suffisent en fait pour comprendre qu’il s’agit d’un acte répréhensible, sinon on n’aurait pas besoin de s’enfuir pardi. Ainsi, plus précisément, le kuinige est le fait de partir sans payer l’addition.

Illustration tirée du site recordchina.co.jp

Alors je ne sais pas s’il existe un équivalent en français, il n’y a que l’expression pique-assiette qui me vient à l’esprit. Ceux-là, on les appelle 食客 (shokkyaku/shokkaku) entre autres, c’est à dire “invités mangeurs“. 😀
Mais pour kuinige, on reste à la base dans un cadre où un client doit payer sa consommation mais ne le fait pas. Le terme peut par ailleurs désigner le fraudeur lui-même. 食い逃げしたのは誰だ? (kuinige shita no ha dare da) : qui est parti sans payer ?
À noter au passage que cette expression a dérivé dans les milieux populaires vers le sens de “avoir un coup et rompre”. C’est en référence aux hommes ayant de l’appétit mais sexuel cette fois. Il s’agit d’un synonyme de やり逃げ (yarinige) littéralement “le faire et s’enfuir”. Personnellement, ces expressions japonaises me font rire à chaque fois. ^^

Venons-en maintenant à une affaire qui a défrayé les chroniques japonaises récemment. Cela s’est passé le 20 septembre lorsque Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti. Lors du repas précédent l’élection, il y a avait apparemment 332 convives dans l’hôtel d’Abe. Toutefois, ce dernier n’a reçu que 329 votes. Conclusion : 3 personnes se seraient incrustées sans voter. Le journal Mainichi parle de カレーライス事件 (karê raisu jiken), c’est à dire “l’affaire du riz au curry“. Et la phrase que j’ai mis en exemple plus haut est en fait tiré de la conclusion d’un journal. La montée de l’insignifiance comme le dit si bien Edgar Morin

(veuillez m’excuser si la qualité de ce podcast n’est pas top, j’ai du faire qu’une seule prise avec mon fils à côté qui n’est pas allé à l’école aujourd’hui)

Sources : zokugo-dict.com (explications sur l’expression), Mainichi (journal japonais parodique à l’insu de son plein gré)