Kowasu (壊す) : tu réussis à tout casser, même ton ventre !

Il arrive souvent que de jeunes parents se convertissent au bouddhisme. En effet, lorsqu’on élève un enfant, on prend rapidement conscience que rien n’est permanent car celui-ci a tendance à tout casser ! S’ensuivent alors des séances de méditation pour rester zen et on peut devenir bouddhiste malgré nous.
Bon moi, je ne suis pas bouddhiste mais j’ai quand même envie de de 壊す (kowasu), le verbe japonais correspondant à “casser”.

Origine du verbe kowasu et usages surprenants

Kowasu s’écrit le plus souvent en japonais 壊す avec donc ce kanji 壊 qui anciennement était transcrit 壞. Il faut faire un zoom pour voir la différence mais en gros, l’ancien kanji est plus parlant puisqu’on peut voir vers le milieu quatre barres qui me font penser personnellement à un objet brisé. Mon dictionnaire étymologique des kanjis (新漢語林 shinkangorin) indique qu’il signifiait plutôt à l’origine “écraser/effriter la terre“. En effet, la clé 土 (tsuchi) à gauche signifie “terre” et 褱 “écraser/briser” en plus de donner la prononciation kai. Par exemple, 破壊 signifiant “destruction” se prononce hakai.

Quoi qu’il en soit, le sens premier de kowasu est bien “casser/briser/détruire“, c’est à dire “appliquer une force sur quelque chose et en changer sa forme ou la réduire en morceaux”. 花瓶を壊した (kabin wo kowashita) : j’ai brisé le vase. Il arrive toutefois parfois que les dégâts ne soient pas visibles à l’œil nul mais qu’on soit en face d’un mécanisme qui ne fonctionne pas normalement. C’est souvent le cas pour les appareils électroniques (montre, télévision…) où là encore, kowasu s’emploie à l’instar de “casser”. Toutefois, le japonais va plus loin puisqu’il peut s’agir d’un organe interne comme l’estomac.

Nooon, il arrive ! Planquez-vous !! :S

On dit ainsi très souvent お腹を壊している (onaka wo kowashiteiru) qui n’est pas si simple à traduire en français. Le Nouveau Royal japonais-français propose assez maladroitement “avoir l’estomac détraqué” qui rend bien l’idée mais qui n’est pas vraiment naturel. En fait, la plupart du temps, cela correspond tout simplement à la diarrhée. Donc c’est peut-être simplement un moyen d’éviter de prononcer ce mot ô combien gênant (下痢 geri en japonais). Faudrait que je fasse un sondage auprès de japonais pour voir… ^^

Autre source : Weblio (dictionnaire japonais)

2 réponses

  1. Bonjour. Me revoici avec mes comparatifs. Le kanji 割 signifie aussi quelque part être detruit mais par “séparation” ? Mais la différence doit être plus subtile je suppose ? Il y a cette notion de destruction ou pas ? Car mon dico électronique propose “se casser se briser. De plus entre KOWARERU et WARERU on est pas loin phonétiquement

    1. Je réponds un peu tard, sorry.
      Alors, c’est vrai que l’idée première de 割, c’est “qui est séparé sous la pression d’une force” (se briser/se casser). Oeufs, glace, verre… 割れ (ware) = fêlure.
      Tandis que 壊, c’est la forme/l’état qui se détériore sans forcément qu’il y ait séparation. D’où le fait qu’on peut l’employer pour une simple panne (machine) mais aussi pour un verre qui se brise.

      Après entre wareru/kowareru, je dirais que le premier insiste sur le fait que c’est en plusieurs morceaux alors que le second indique avant tout que c’est inutilisable.
      Par exemple, pour 壊れた/割れた椅子 (kowareta/wareta isu), moi je pense à une chaise brisée avec une grosse fêlure avec wareta alors qu’avec kowareta, j’imagine qu’il y a un défaut empêchant son utilisation, c’est plus vague en somme.

      Je n’ai pas trouvé d’info sur l’étymologie à part que kowareru est bien plus récent (17ème siècle contre 9eme siècle). On peut effectivement supposer qu’il y a un lien entre les deux avec l’ajout du préfixe ko mais je n’en sais pas plus.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum