Kitsui (きつい) : c’est pénible pour moi, je tiens à vous le dire

Pas facile… c’est le sentiment que j’ai aujourd’hui en m’attaquant au mot japonais きつい (kitsui). En plus de ne pas vouloir se faire analyser facilement en ne proposant aucun kanji (oui, ça arrive…), celui-ci possède tellement de sens qu’il est difficile à décrire simplement. Il faut dire que son emploi très fréquent à l’oral dans toutes sortes de situation n’arrange rien à l’affaire.
Tant pis, il est pénible certes on va l’avoir, vous verrez !

Idée générale renvoyée avec kitsui et situations d’usage

Malgré quelques recherches sur l’étymologie (語源 gogen) de kitsui, je n’ai strictement rien trouvé comme informations à part qu’il vient de l’ancien japonais kitsushi. Heureusement, il existe le pavé 日本国語大辞典 (nihon kokugo daijiten) qui n’est rien d’autre que le plus gros dictionnaire de japonais (450 000 entrées). Celui-ci a en plus la bonne idée d’indiquer pour chaque sens du mot la source la plus ancienne (texte) avec la date. On sait ainsi qu’en 1477, kitsui avait principalement le sens “lorsque la stimulation perçue est violente, qui est difficilement supportable”.

Et c’est vrai qu’avec ce mot qui a quasiment tout le temps une connotation négative, on est à chaque fois dans un contexte où quelque chose est “too much”. Cela peut-être une odeur (きつい匂い kitsui nioi = odeur forte/désagréable), un travail (きつい仕事 kitsui shigoto = travail pénible/dur) voir même la personnalité de quelqu’un (きつい性格 kitsui seikaku = forte personnalité/avoir du caractère). Vers début du 20ème siècle (1931 selon le dictionnaire), le sens “étroit/qui ne dispose pas de place” est apparu. Et c’est souvent avec cette signification qu’on l’emploie aujourd’hui, notamment lorsqu’on prononce le terme seul.

Pas très gai tout ça ! 😀

Ainsi, lorsque vous essayez une chaussure, kitsui signifiera “trop petit/étroit”. Ceci est aussi valable pour un emploi du temps trop chargé, le refus d’une invitation est assez fréquent avec notre mot du jour. Sumimasen, ashita ha chotto kitsui (すみません、明日はちょっときつい) : désolé, c’est peu juste pour moi demain.
Par ailleurs, Il ressemble beaucoup à 厳しい (kibishii) notamment employé en tant qu’adverbe. Ainsi, きつく/厳しくしかる (kitsuku/kibishiku shikaru) signifie “réprimander sévèrement/avec fermeté”. La nuance est légère et réside probablement dans le fait que kibishiku renvoie à quelque chose de plus “réfléchi” (pour le bien d’autrui) alors que kitsuku décrit juste l’aspect strict de la réprimande.

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais dont le pavé décrit au dessus)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum