Le japonais dans tous les sens

Kibishii (厳しい) : C’est tendu, il est sévère lui !

Etre sévère, qu’est ce que ça signifie vraiment ? Selon le Petit Larousse, c’est ce qui est “dépourvu d’indulgence” ou encore “rigoureux” voir “strict”. Kibishii (厳しい) comprend plus ou moins ces notions avec quelques nuances. Regardons dans quels contextes il est utilisé pour aborder le sujet de la sévérité chez les japonais.

Significations du mot kibishii en contexte

厳しい s’écrit avec le kanji 厳 “strict” que l’on retrouve dans le mot 厳密 (genmitsu) “ferme/strict”. Si on regarde dans un dictionnaire japonais, c’est souvent le premier sens qu’on trouve : “qui ne laisse rien passer/dépourvu d’indulgence”. Kibishii sensei desu (厳しい先生です) “C’est un professeur sévère“.

Mais très vite, on s’aperçoit que notre mot du jour est très loin de se limiter à ça pour s’employer dans de nombreux contextes où une difficulté est présente avec donc une connotation assez négative :

  • Lorsqu’on est dans une situation compliquée qui exige aucun écart. Seikatsu ga kibishii (生活が厳しい) “mon train de vie est compliqué (manque d’argent/de place/de temps…)”.
  • Lorsque les conditions climatiques ou environnementales ne sont pas favorables. Là aussi, on peut penser que ça vient du fait qu’on n’a pas beaucoup de marge de manœuvre. Samusa ga kishishiku naru (寒さが厳しくなる) “le froid va s’intensifier
  • Lorsque l’on sait que ce qu’on va réaliser s’avère compliqué. Que si ça passe, c’est de justesse. Gôkaku ha kibishii ka mo shiremasen. (合格は厳しいかもしれません。) “C’est sûrement tendu/compromis pour mon admission (à l’examen)”
Kibishii hyôgen : un air sévère ! Photo tirée de Flickr prise par eran dinur
Kibishii hyôgen : un air sévère ! Photo tirée de Flickr.fr prise par eran dinur.

Les japonais sont-ils sévères dans leur jugement ?

Il existe une idée reçue qui prétend que les japonais seraient exigeants et même capricieux. Si tout n’est pas parfait, hop c’est le drame ! Pour avoir fait quelques recherches sur le sujet, il ressort que plusieurs facteurs sont à prendre en compte : en premier lieu, il faut bien avoir en tête que le Japon propose un très haut niveau de service, quel que soit le domaine. Il parait presque invraisemblable ici d’avoir des hôtels sans brosse à dents par exemple. Et les retards concernant les trains sont vraiment très rares.

De ce fait, il est “normal” que tout soit parfait. C’est pourquoi, quand un japonais découvre le service en France, il est rapidement offusqué. Et vu que la perfection est jugée “banale”, on dit rarement qu’on est satisfait ou très satisfait, sauf s’il y a eu quelque chose de très spécial. Un japonais utilisera ainsi l’appréciation futsû (普通) qui peut se traduire par “banal/normal” alors que pour le même service, un américain dira qu’il est très satisfait.

Mais cela ne fait pas du touriste nippon un malappris pour autant : à ce jour,  c’est celui qui est le mieux considéré dans le monde entier pour sa propreté et ses manières. Les français sont toujours heu… derniers. Finissons avec un kotowaza (proverbe) sur le sujet : hito ni kibishiku suru no ha jibun wo seitôka saseru tame (人に厳しくするのは自分を正当化させる為). “c’est pour se bonifier qu’on est sévère avec les gens”.

Sources : kotobank (dictionnaire en japonais), detail.chiebukuro (à propos de la sévérité des japonais)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum