Hane (羽/羽根) : la plume, l’aile et la liberté d’action

Une plume, c’est techniquement parlant une tige creuse garnie de duvet. Lorsque celle-ci forme un ensemble pour recouvrir le corps d’un oiseau, on parle alors de plumage. Dans la langue française, on distingue le concept de plume/plumage de celui de l’aile qui correspond a un organe permettant à l’oiseau (ou un appareil) de voler. Ceci ne semble pas être le cas en japonais où on peut employer hane (羽根/羽) un peu pour tout. Comment s’y retrouver ?

Analyse et significations du mot hane

Hane est un mot assez particulier puisqu’il peut s’écrire avec un ou deux kanjis sans que la prononciation ne soit altérée. De plus, dés le 8ème siècle, on trouvait déjà les sens plumes/plumage/ailes. Seul le contexte permettait donc de déterminer de quoi on parlait. Par exemple dans le cas d’une chauve-souris, c’était forcément les ailes. Avec le temps, cela s’est un peu rationalisé, à l’écrit du moins. Lorsqu’on a recours aux deux kanjis 羽根,  on a l’image d’une plume détachée du reste du plumage. Le kanji 根 indique en quelque sorte que l’on peut distinguer la base (根本 konpon). Au passage, un volant de badminton se dit バドミントンの羽根 (badominton no hane).

羽 quant à lui renvoie à un ensemble, ce qui peut-être le plumage ou l’aile en fonction du contexte. Pour les ailes d’insectes, on préfère en général le kanji moins fréquent 翅. 鳥が羽を広げた (tori ga hane wo hirogeta) : l’oiseau a déployé ses ailes. 羽の生えそろった鳥 (hane no haesorotta tori) : un oiseau avec toutes ses plumes. Comme les ailes d’un avion rappellent celles de l’oiseau, on peut dire 飛行機の羽 (hikôki no hane). Toutefois, 翼 (tsubasa) est plus courant dans ce contexte. Ce terme également très ancien (8ème siècle) n’était pas forcément plus précis puisqu’il désignait aussi autrefois le corps entier de l’oiseau. Par un procédé métonymique, il arrivait même qu’il signifie directement “oiseau”.

C’est légèrement gore mais cette photo est un bon résumé je pense. ^^

Tout ça pour dire que le postulat hane = plume(s) et tsubasa = aile(s) ne tient pas vraiment. On ne traduira certes jamais tsubasa par “plumes” mais lorsqu’on parle de petites ailes comme celles d’un insectes, tsubasa ne fonctionne pas. Pour simplifier, plus c’est gros et plus tsubasa passe bien lorsqu’on se réfère aux ailes. Hane est davantage passe-partout en plus d’évoquer une autre image :  la liberté d’action/l’aisance. Avec des ailes, tout devient plus simple ! 羽が生えたように売れる (hane ga haeta yô ni ureru) : se vendre comme des petits pains (litt : “comme si des ailes avaient poussé”).

Sources : Chigai-allguide (différences 羽/羽根), ja.wikipedia (comparaison avec tsubasa), blog Joppari (illustrations)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

  1. ” 鳥が羽ぞ広げた ” Il y a une faute de frappe non? (ぞ)

    Avec Kanji Study j’avais appris l’expression: 時の翼に乗って悲しは飛び去る。
    Puisqu’il était question d’ailes aujourd’hui, j’ai fait une petite recherche concernant cette expression, et il s’agit en fait d’une traduction de Jean La Fontaine! (“Sur les ailes du temps la tristesse s’envole”)

    時の羽 par contre ne renvoie aucun résultat pertinent.

    1. Oui, j’ai mon clavier japonais a opté pour le ぞ mais c’était を effectivement (corrigé).

      En fait de ce que j’ai compris, bien que dans les textes japonais 羽 soit souvent interchangeable par 翼, on a préféré lors de la traduction considérer que aile (wing) = 翼 et plume (feather) = 羽.
      C’est souvent ce qui se passe quand on fait de la traduction mot à mot (exercice pas toujours idéal mais populaire encore aujourd’hui car facile à enseigner et à faire appliquer à des élèves), on décide plus ou moins arbitrairement que tel mot d’une langue étrangère correspondra à tel mot de sa propre langue. En tout cas dans ce contexte de 時の翼, peut-être que 翼 apparaissait plus adapté, je ne connais pas du tout le contexte dans lequel a été prononcé cette phrase ^^.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum