Eigaikyôshin (影駭響震) : exprimer la couardise!

Même si la Coupe du Monde de football monopolise les informations, certains d’entre vous ont peut-être entendu parler du tremblement de terre qui s’est produit à Osaka ce lundi. Heureusement pour moi, à part une petite frayeur et une étagère cassée tout va bien ! Pour l’occasion, le「四字熟語 yojijukugo」de cette semaine contient le kanji du tremblement「震える furueru」que l’on retrouve par exemple dans séisme「地震 jishin」(littéralement “la terre qui tremble”). C’est parti pour analyser「影駭響震 eigaikyôshin」!

影駭響震 : analyse

Les kanjis sont relativement complexes, essayons de les isoler pour y voir plus clair.

  • 「影 kage / ei」: une ombre
  • 「駭 odoroku / kai, gai」: la surprise. Ce kanji est l’ancienne forme de 驚
  • 「響 hibiku / kyô」: la résonance, le son
  • 「震 furueru / shin」: le tremblement

Ensuite, traitons ces kanjis deux par deux. Nous avons d’abord「影駭 eigai」que nous traduirons par “être surpris à la vue d’une ombre”, et「響震 kyôshin」pour “trembler après avoir entendu un bruit”. Ce qui donne pour 影駭響震 le sens de “peureux”, “couard” ou encore “couille molle” pour les plus gentleman d’entre nous.
Cette construction est assez courante parmi les 四字熟語 : décrire un état (la peur, la couardise) à partir de deux situations concrètes (影駭 et 響震). Ce mot reflète aussi extrêmement bien l’état d’esprit qui était le mien les heures suivant le tremblement de terre de lundi : inquiet et à l’affût de chaque mouvement ou son.

scooby doo be dooooo !!!

Ce n’est pas la peine de vous alarmer si ce 四字熟語 vous semble trop compliqué, c’est tout à fait normal. Il est d’ailleurs classé niveau 1 (le plus haut niveau sur une échelle qui va de 1 à 10) du Kanji Kentei, l’examen national de Kanji japonais, ce qui fait que seule une poignée de nippons connait ce mot. Selon cette source officielle, en 2017 seulement 173 personnes ont réussi cet examen.

影駭響震 : exemple

両親からの虐待を日常的に受け続けた彼は、人が少し手を振り上げる動作をしただけでも影駭響震してしまう。
Ryôshin kara no gyakutai wo nichijôteki ni uketsuduketa kare ha, hito ga sukoshi te wo furiageru dôsa wo shita dake de mo eigaikyôshin shite shimau.
Lui qui a subi de manière journalière des violences de la part de ses parents devient tout tremblant dès que quelqu’un lève la main.


Sources
http://yoji.jitenon.jp/yojic/1078.html (définition)
http://esdiscovery.jp/knowledge/kotoba1/jukugo092.html (exemple)