Oden (おでん) : un pot-au-feu à la japonaise

C’est l’été depuis hier et j’ai donc décidé de vous parler aujourd’hui d’un plat japonais ressemblant au pot au feu. Tout ça pour dire que Kotoba est décidément intemporel ! :D.
Si on prend une définition simple, le おでん (oden) serait “un plat à base de bouillon (dashi) où l’on fait mijoter toutes sortes d’ingrédients comme le daikon, des beignets de poissons, du konnyaku…”. Cependant, une question simple ne trouve sa réponse nulle part : pourquoi appelle t-on ça oden ?

Origine du mot oden et évolution du plat

Oden s’écrit le plus souvent en hiragana おでん d’où la difficulté de faire le lien avec son sens originel. En kanji, cela donne 御田 et comme seul 田 est porteur du sens “rizière” (御 ne sert que de préfixe grammatical comme on l’avait vu dans onara), on est encore moins avancé. En réalité, 田 est la contraction de 田楽 (dengaku). Ce terme désignait au départ des danses et chants réalisés dans le but d’avoir des récoltes abondantes. On comprend donc mieux l’emploi de 田 symbolisant les champs et 楽 pour les jeux/chants/danses (plaisir).

A partir du 14ème siècle environ, il y avait un plat particulièrement prisé durant ces fêtes : le 田楽豆腐 (dengaku dôfu). Il s’agit de tôfu coupé en rectangle enduit de miso et que l’on fait griller au feu en brochette. Peu après, le 魚田 (gyoden) est né, c’est à dire du poisson grillé enduit de miso.  Il faudra attendre l’époque d’Edo (17ème siècle) pour voir les premières versions de oden mijotés avec du dashi et des brochettes de konnyaku. Au passage, ces brochettes (串 kushi) sont en quelque sorte un témoin de l’évolution du plat (grillé à mijoté). On les utilise encore aujourd’hui et j’ai l’impression que c’est juste pour des raisons pratiques (que l’ingrédient soit bien aligné par exemple ?).

Des dengaku dôfu à gauche et un oden classique à droite. Vous remarquerez les brochettes à l’arrière ^^

D’autre part, il existe l’appellation kantodaki (関東炊 ou 関東煮) ce qui signifie littéralement “le ragoût du Kanto (炊/煮 = cuit à l’eau)”. Vu qu’on l’utilise avant tout dans le Kansai, l’explication la plus logique est que l’oden a longtemps fait référence aux brochettes grillées dans cette région en particulier. De nos jours cela dit, la confusion a quasiment disparu et oden correspond bien partout dans le Japon à une sorte de pot-au-feu. Avec quelques variantes en fonction des régions mais ça, je vous laisse le découvrir ! 🙂

Sources : kibun.co.jp (histoire du oden), gogen-allguide (étymologie)

Ps : vu que c’est un plat de cuisine, j’ai décidé de régler la notification sur midi aujourd’hui. ^^

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum