Comme le dit Jean Gastaldi dans un de ses livres, “Le câlin est le seul qui apaise les gros chagrins”. On peut dire aussi que c’est une forme de communication non verbale qui permet parfois de remplacer les mots quand ils ne suffisent plus. Bien que les Japonais sont décrits comme pudiques et réservés, le dakko (抱っこ) reste accepté même en public. Mais ce terme décrit-il vraiment un câlin ?

Analyse du mot dakko et termes dérivés

抱っこ s’écrit avec le kanji 抱 que l’on retrouve dans le verbe 抱く (daku). Celui-ci est plutôt ambigu car bien qu’il évoque en premier le fait de prendre quelqu’un dans ses bras, il peut aussi renvoyer indirectement à la relation sexuelle. Car oui comme dirait l’autre, il suffit parfois d’un pas… :D.
Toutefois vous aurez remarqué qu’on retrouve pour dakko le suffixe –ko qui compose beaucoup de termes enfantins. On avait vu おしっこ (oshikko “pipi”) mais il y aussi うんこ (unko “caca) par exemple.

Tout ça pour dire qu’il n’y a aucune connotation sexuelle derrière dakko, soyez donc rassuré. 抱っこして (dakko shite) : prends moi dans tes bras. Par ailleurs, on peut remarquer que notre mot du jour est très associé au fait de porter un enfant contre soi. C’est pourquoi d’ailleurs on utilise le mot 抱っこ紐 (dakkohimo “corde qui porte”) pour le porte-bébé. Pareillement, 前向き抱っこ (maemuki dakko) signifie “port (d’un enfant) vers l’avant”. Bref, si un enfant vous dit “dakko !“, il faudra bien l’interpréter par “porte moi et serre moi dans tes bras”. C’est ce que tout le monde fait naturellement mais je préfère le préciser ! 😀

Voici les premiers résultats de Google Image pour だっこ

En fait, on a la même logique entre adultes puisque お姫様抱っこ/姫抱っこ (ohimesama dakko/himedakko) désigne le fait de “porter quelqu’un comme une princesse” (lors d’un mariage par exemple). Du coup, pour l’étreinte consistant à se saluer/apaiser, on emploie plutôt ハグ (hagu de l’anglais “hug”). Personnellement, je ne l’ai jamais utilisé pensant que dakko faisait l’affaire. Ah oui, pour les puristes, il existe aussi le terme bien japonais 抱擁 (hôyô) qui décrit davantage une étreinte intime et pleine d’affection. Car oui, vu qu’on se prend moins souvent dans les bras au Japon, on y va plus franchement ! ^^

Sources : Kotobank (dictionnaire japonais), st38.net (différences entre hagu et hôyô)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.