Le japonais dans tous les sens

Shokudô (食堂) : du réfectoire bouddhique au restaurant populaire

Aujourd’hui, c’est un mot à la fois chargé d’histoire et à la fois déroutant au niveau de son usage actuel que j’ai choisi de vous présenter. Je l’avais appris personnellement très (trop ?) rapidement au début de mon apprentissage avec le sens de “cantine”(scolaire) puis je l’ai laissé de côté. Il s’agit de 食堂 (shokudô) et vous allez voir, ça vaut le coup de s’attarder un peu dessus ! ˶⚈Ɛ⚈˵

Origine du mot shokudô et évolutions sémantiques

Au départ, 食堂 est un terme bouddhique très ancien datant d’au moins 13 siècles (premières traces en 747). Il ne se prononçait pas cela dit shokudô mais jikidô où le kanji 食 (“manger”) se lisait selon le premier type d’on’yomi importé au Japon vers le VIIe siècle : 呉音 (go-on). Comme le kanji-suffixe 堂 () l’indique, jikidô désignait à l’époque un bâtiment du temple. Par exemple, le 本堂 (hondô) est le bâtiment principal. Comme vous l’aurez deviné, le jikidô était donc bâtiment-réfectoire où tout le monde se réunissait pour manger.

Il faudra attendre le début du XXe siècle avant de voir une utilisation actualisée de 食堂 marquée par le passage à la lecture shokudô. L’une des principales raisons à cela est que jusqu’alors, la plupart des maisons japonaises ne disposaient pas de salle à manger séparée du reste. C’est vraiment à partir de l’ère Meiji (1868) qu’on va commencer peu à peu à construire des maisons avec une salle à manger à part comme cela se faisait en Europe et aux États-Unis. Et comme on aurait considéré cela comme du luxe, c’est donc shokudô qu’on emploiera pour désigner la salle à manger. Parallèlement, les écoles élémentaires devenant obligatoires dès 1872, des cantines scolaires furent introduites et on les appela également shokudô.

On est ainsi passé du bâtiment annexe d’un temple à la salle à manger de la maison en passant par la cantine de l’école. Mais cela ne s’arrête pas là : toujours à partir du début du XXe siècle, un certain type de restaurant où on sert de la nourriture bon marché va voir le vent en poupe auprès des classes populaires. On les appellera aussi des shokudô (tant qu’à faire…) même s’il existe aussi le terme plus précis 大衆食堂 (taishû shokudô littéralement “restaurant-cantine pour la masse”). On y sert principalement de la nourriture à base de riz ou de nouilles (Udon, Soba) comme c’était aussi probablement le cas dans les cantines scolaires. Bon c’est bien beau tout ça, mais comment s’y retrouve-t-on aujourd’hui ?

L’emploi du mot shokudô de nos jours

On peut déjà quasiment éliminer le sens “bâtiment-réfectoire du temple” du mot 食堂 malgré la présence du kanji 堂. Je trouve ça intéressant d’ailleurs qu’on l’ai conservé alors qu’il aurait pu par exemple être remplacé par 所 (“lieu”) un peu comme pour 台所 (daidokoro “cuisine”). L’autre sens qui se fait de plus en plus rare aujourd’hui est “salle à manger” (de la maison). Car de nos jours, la majorité des maisons et appartements au Japon ne disposent plus d’une salle à manger séparée du reste. Shokudô apparait donc inapproprié et vieillot et on l’emploiera surtout pour les maisons traditionnelles 古民家 (kominka) en voie de disparition.

À la place, on préfère ainsi le terme plus récent ダイニング (dainingu) et ses composés comme ダイニング・キッチン (dainingu-kicchin “cuisine/salle à manger”). D’ailleurs pour l’anecdote, on emploie l’acronyme DK pour ce dernier dans les agences immobilières et il existe également LDK (リビング・ダイニング・キッチン) lorsque le salon est aussi fusionné avec les deux. Il faut noter entre autres l’apparition du mot 食事室 (shokujishitsu “salle du repas”) ces dernières années qui pourraient s’imposer à l’avenir (ou pas ^^).

Il nous reste donc le sens “cantine” (qui peut être aussi celle de l’entreprise au passage) et le sens “restaurant populaire bon marché”. Dans les deux cas, on est d’accord qu’il ne s’agit pas de haute gastronomie donc une confusion paraît peu problématique. Enfin sachez qu’on emploie aussi 学生食堂 (gakusei shokudô) pour la cantine universitaire et 社員食堂 (shain shokudô) pour la cantine d’entreprise. Ah et l’illustration du dessus est celle d’un “restaurant shokudô” typique avec ses tables caractéristiques et ses plats populaires (curry, udon…). (゚ρ゚;

Autres sources : neol.jp (histoire des shokudô), dictionnaire des synonymes 類語例解辞典 (Ruigo reikai jiten), kyotopi (image d’illustration)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Précédent
Suivant