Le japonais dans tous les sens

otsuri (お釣り) : par ici la monnaie !

Bien que le Japon ait l’image d’un pays ultra technologique où l’électronique règne en maître, il est intéressant de constater que de payer en liquide est toujours la norme. En conséquence, savoir rendre la monnaie otsuri est tout un art.

Origine du mot otsuri et emploi en situation

Otsuri (お釣り) s’écrit avec le kanji 釣 qui a aussi pour sens “pêcher” même s’il n’y a pas de rapport direct ici. Ce mot vient en fait de tsuriai (釣り合い) signifiant “l’équilibre”. Le but est donc de rendre quelque chose qui pouvait être autrefois un objet (car le troc existait aussi au Japon) afin de garder l’équilibre. Le mot tsuriai aurait ensuite dérivé en tsurisen (釣銭) pour devenir otsuri (お釣り). On emploie encore tsurisen mais très rarement à l’oral, retenez juste qu’il existe.

Un point sur son usage en situations quotidiennes maintenant : il signifie “la monnaie” certes, mais uniquement celle qu’on nous rend.
Otsuri ha ii yo (お釣りはいいよ) : “gardez la monnaie” (litt : la monnaie, je n’en ai pas besoin). On comprend tout de suite que cette phrase a été prononcée par celui qui a payé.
480 yen no otsuri desu (480円のお釣りです) : “voici la monnaie (qui est de 480 yen)”. Là par contre, cette phrase ne peut venir que de celui qui a encaissé l’argent, le vendeur ou le caissier. En règle générale, on vous dira plutôt “xxx yen no okaeshi desu “voici le rendu de xxx yen”

Comment rend on la monnaie au Japon ?

Bien qu’il n’existe pas une seule méthode officielle pour rendre la monnaie au pays du soleil levant, on peut relever différentes particularités : la première, c’est que le vendeur utilise très souvent ses deux mains. L’une pour prendre les pièces et l’autre pour s’assurer que celles-ci atterrissent bien dans la main du client, il va donc la toucher. Ne soyez pas offusqué, c’est la coutume ! Il y a aussi un ordre bien précis en fonction des endroits mais généralement, on rend les billets en premier puis la petite monnaie par la suite.

Ce n’est donc pas “tout d’un coup” comme en France, on laisse au client le temps de respirer. Il arrive souvent aussi que le caissier dépose les pièces sur le ticket de caisse pour que cela glisse plus facilement dans votre main. C’est très efficace, il faut le voir pour le croire !

Dernière chose importante : sachez que si on vous rend trop de monnaie et que vous vous en rendez compte, cela est considéré comme une “escroquerie” (sagizai 詐欺罪) si vous ne dites rien. C’est évidemment difficile à prouver vu qu’on ne vérifie pas tous scrupuleusement notre argent. Mais si la somme est élevée, cela peut être passible de plusieurs années d’emprisonnement, faites donc très attention !

Sources : yain.jp (origine du mot), matome.naver (lorsque vous recevez trop de otsuri)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum