O-miyage (お土産) : un souvenir de la région, ça vous dit ?

Lorsque vous partez en voyage, il vous arrive peut être d’acheter un souvenir et de l’ériger fièrement sur une étagère. Rien ne vous oblige en tout cas à en acheter toute une panoplie afin de partager avec vos proches et collègues. Pourtant au Japon, c’est un peu de ça dont il est question avec la coutume des omiyage (お土産). On va tout d’abord revenir aux origines de ce mot pour ensuite voir qu’il possède aussi un autre sens métaphorique assez peu connu.

Origine du mot omiyage et autre sens

お土産 est en général répertorié dans les dictionnaires japonais sous l’entrée 土産 (miyage) puisque le préfixe honorifique o- est facultatif. Toutefois, il est tellement courant à l’oral (comme お金 okane ou お茶 ocha) qu’on préfère l’enseigner avec le préfixe. À l’origine, les kanjis 土産 ne se prononçaient pas du tout miyage cela dit mais とさん/どさん (tosan/dosan). Ce qui signifie littéralement “produit (産) de la terre (土)“. Et avant l’époque de Muromachi (1336-1573), il ne possédait pas encore le sous entendu “à offrir/partager”.
En fait, on pense que la prononciation miyage viendrait du terme 見上げ (miage) dérivé du verbe 見上げる (miageru). Ce dernier signifiant “lever les yeux vers“, cela renverrait ainsi à l’image du cadeau qui attire l’attention.

Par la suite, la prononciation miage aurait dérivé vers miyage pour donner le mot みやげ. Il semble que pendant un laps de temps, みやげ et 土産 étaient utilisés dans un sens différent. Mais comme on offrait la plupart du temps en retour de voyage un “produit du terroir”, ils ont fini par fusionner. C’est un cas assez intéressant puisque du coup, 土産 indique deux informations distinctes, l’une donnée par le sens de ses kanjis et l’autre par sa prononciation. Ce n’est pas juste un cadeau (que l’on dira プレゼント purezento ou 贈り物 okurimono) ni juste une spécialité/produit du terroir (特産物 tokusanbutsu) mais l’union des deux. それは皆様へのお土産です (sore ha minasama he no omiyage desu) : ce sont des souvenirs pour tout le monde.

On trouve des omiyage déjà emballés dans à peu près toutes les boutiques de gare.

Toutefois, il arrive aussi qu’on emporte avec soi un souvenir indésirable. Et notre mot du jour peut aussi être utilisé dans ce sens là sous le ton de la plaisanterie. 伝染病という、とんだ土産をもって帰国した。(Densenbyô to iu, tonda miyage wo motte kikoku shita) : j’ai ramené au pays un super souvenir qui est une maladie contagieuse.
J’aurais pu vous parler du marché des omiyage au Japon et de ses particularités mais si ça vous intéresse, je vous renvoie à cet article. 🙂

Sources : Gogen-allguide (étymologie), Kotobank (dictionnaires japonais)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

7 réponses

    1. Bonjour,

      De quels liens s’agit-il ? J’ai accédé cliqué sur différents liens pour voir et je n’ai pas eu de soucis.
      Normalement, ils devraient être accessibles en tout cas. Les seuls liens qui sont peut être mort sont ceux que je mets en source des articles (sites japonais). Il suffit que le site source disparaisse ou décide de changer l’URL de ses pages pour que ça ne fonctionne plus.

  1. Un super article encore, qui nous explique l histoire de ce mot (si je ne me trompe pas, sa lecture est de type 熟字訓 ?). J ai eu un peu de mal pour comprendre la phrase 伝染病という、とんだ土産をもって帰国した。J ai cherché du coup les points de grammaire concernant という et をもって , du coup j arrive sur un sens littéral qui serait “une maladie contagieuse : je suis revenu au pays avec cet affreux souvenir” ?

    En tout cas merci car tu nous apprends plein de choses sur la culture et l origine des mots, et quand on apprend la langue ces aspects sont hyper importants 🙂

    1. Merci :). J’avoue que je ne m’intéresse pas (encore ?) aux types de lecture et je ne connaissais pas le mot 熟字訓. Mais vu qu’elle est spéciale, cela a l’air d’être ça et l’article Wikipedia sur le sujet le confirme : https://ja.wikipedia.org/wiki/%E7%86%9F%E5%AD%97%E8%A8%93

      Maintenant concernant la phrase, le という signifie simplement “qui s’appelle/nommé/qui a pour nom/est”. Et ici, on aurait pu écrire 伝染病というお土産 : un souvenir qui est une maladie contagieuse. Je pense qu’on peut faire mieux peut être mais le locuteur tient à préciser en tout cas que son fameux souvenir est précisément une maladie contagieuse, il le met en avant quoi.
      Maintenant をもって peut être un point grammatical indiquant entre autre le moyen/l’origine/le moment où ça se passe et on l’écrit en kanji を以て. Mais ici, c’est simplement le verbe 持つ “prendre/avoir (sur soi)” et donc もって帰る/もって帰国する = rentrer en prenant avec soi xxx
      Enfin vous l’avez bien traduit donc je pense que vous avez compris ^^.

      Pour le とんだ, j’ai choisi la traduction “super” pour donner un côté ironique à la phrase. Car en japonais, un omiyage est en principe sensé être “positif” et dans ce contexte, cela n’est pas le cas et le locuteur ne dit pas vraiment ça “sérieusement”. Un dictionnaire japonais indique ainsi “冗談めかしていう語。” = “terme que l’on emploie sous forme de plaisanterie”. Du coup, je n’ai pas choisi “affreux” ou encore “abominable” ^^.

  2. Merci pour toutes ces précisions, c est plus clair à présent 🙂

    La précision concernant とんだ est intéressante car dans mes recherches je n avais pas trouvé que ça s emploie sur le ton de la plaisanterie (tant des ressources en anglais qu en français). Du coup ça met en avant et confirme bien le fait que les dictionnaires japonais sont les plus fiables, mais ce n est pas toujours évident de comprendre le sens des définitions en tant qu apprenant ^^

    1. En fait, je viens de voir que j’ai pas du tout été clair vu que la remarque sur la plaisanterie était pour cet emploi particulier de お土産. Vu qu’on sait dans le contexte que c’est dit sous le ton de la plaisanterie, j’aurais tendance à donner une traduction “légère” pour les autres termes.
      Et bien que とんだ soit surtout utilisé avec une connotation négative (les dictionnaires japonais indiquent “主に良くない意で用いる”) avec un sens large de “qui dépasse l’entendement/qui est inattendu”, ce n’est pas forcément le cas. Par exemple, on peut dire とんだ美人だ “quelle superbe beauté !”.
      Cela dit, dans la phrase d’exemple que j’ai donné, je pense qu’on est plus proche du sens de “inattendu/surprenant/imprévu” (意外な). Du coup, la traduction “j’ai ramené un souvenir inattendu” aurait été préférable.

      J’en profite au passage pour dire que les meilleurs dictionnaires japonais/français que je connaisse sont ceux électroniques. Là je m’en rends bien compte car le mien vient de rendre l’âme. Et faisant un petit boulot de traduction, j’ai bien du mal à le remplacer. J’ai testé toutes les applis Android et j’ai du mal à appeler ça “dictionnaire”, c’est plus proche d’un traducteur automatique avec des phrases d’exemple. La meilleur alternative gratuite en français que je vois actuellement est wordreference (http://www.wordreference.com/jafr/) même si c’est très perfectible. J’en reparlerai dans le guide concerné (celui sur les dictionnaires), j’aimerais tester d’autres dictionnaires en ligne avant (j’ai fait le tour des applis je crois :p).

  3. Je vois, j ai mis à jour mon entrée concernant とんだ du coup merci ^^ on voit en tout cas encore une fois que le contexte est un des éléments centraux de la langue 🙂

    Je n ai encore jamais utilisé de dictionnaore électronique mais je vais sans doute regarder pour en prendre un, car comme tu l as bien remarqué les dicos en ligne c est pas top top… Et puis c est quand même mieux et bien plus intéressant de pouvoir faire des traductions de qualité ^^

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum