Le japonais dans tous les sens

Seikô (成功) : la réussite qui amène à un succès mérité

En français, le succès est très souvent une sorte de récompense donnée par la société lorsqu’on a réussi quelque part ou qu’on plait tout simplement. C’est le plus souvent mérité (efforts couronnés de succès) mais cela peut être aussi inné (charme qui a du succès). Dans tous les cas, il paraît inconcevable d’avoir du succès sans l’approbation des autres.
En japonais, seikô (成功) se rapproche de ce concept avec toutefois comme on va l’observer quelques nuances ! 🙂

Analyse du mot seikô et significations

Seikô s’écrit en kanji 成功 où 成 signifie de manière large “ce qui se réalise”. Cela peut être à la forme passive le verbe naru (成る = devenir/se faire) ou alors active avec le verbe nasu (成す = réaliser/accomplir). 功 () quant à lui est souvent traduit par “action remarquable/prouesse”, c’est à dire le résultat d’un travail/effort. Ainsi, seikô s’interprète littéralement comme kô wo nasu (功を成す). Traduction : accomplir une action remarquable.

C’est important je pense de bien saisir que seikô est lié à un effort réalisé vu que ce n’est pas forcément le cas avec succès. Par exemple, si on traduit la phrase “avoir du succès auprès des filles” en japonais, on aura davantage recours au mot ninki (人気 = populaire). En fait, seikô est dans son sens premier plus proche de “réussite”. Les dictionnaires japonais donnent comme définition “fait d’accomplir un objectif”. Avec donc pour contraire l’échec shippai (失敗)Jikken ga seikô shita (実験が成功した) : l’expérience a réussi (donné des résultats concluants).

On est apparemment proche d’un seikô là… ^^

Par la suite, seikô aurait pris le sens de “acquérir un statut/une reconnaissance de la part de la société”. C’est donc simplement la conséquence d’un travail bien fait ! :). Shashinka to shite seikô suru (写真家として成功する) : avoir du succès en tant que photographe. Finissons en avec le proverbe shippai ha seikô no haha (失敗は成功の母). Littéralement “l’échec est mère de réussite”, il ressemble étrangement à “la persévérance est mère de réussite”. Au final cela revient au même vu qu’on a l’idée d’efforts répétés aboutissant sur un succès. C’est juste qu’on a davantage peur du mot “échec” en France. Ou alors, les japonais sont simplement plus obstinés… 😀

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais), kotowaza-allguide (à propos du proverbe)

10 réponses

  1. Je n’ai pas une connaissance encyclopédique de tant de cultures que ça, mais il me semble que la place étonnamment valorisée que revêt l’échec dans la société japonaise, en tant que processus qui mène quasi nécessairement et paradoxalement à la réussite, est un trait véritablement spécifique de la civilisation nippone.
    Pour le dire très grossièrement, l’échec est méprisé dans les sociétés latines, il est supporté puis oublié dans les sociétés germaniques, et respecté au Japon telle la première marche humble vers le succès.
    Dans bout à l’autre du monde, on a des manières bien différentes de “perdre la face”…

    1. Oui, j’aurais pu développer ce point sue la réussite par l’échec qui a apparemment des caractéristiques particulières au Japon.
      Je sais que Karyn Poupée en parle un peu dans son livre “Les Japonais” mais j’aimerais trouvé d’autres sources à ce sujet.
      On verra donc avec l’article sur l’échec, shippai ^^.

    1. Il y a tellement d’homophones en japonais ! Mon dictionnaire japonais-français indique 7 combinaisons de kanji différentes pour seikô : succès, rapport sexuel, propension/tendance, programme politique, finesse/précision, rudesse et élaboration de l’acier. Je pencherai donc plutôt vers une coïncidence… :p.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
仕草
Kotoba
もしもし!