De nos jours, le sud fait référence au point cardinal qui est diamétralement opposé au nord mais aussi aux régions situées au sud. Un peu comme dans la chanson de Nino Ferrer Le Sud qui fait référence à un endroit situé au sud, probablement la Nouvelle-Calédonie en l’occurrence. On en a ainsi souvent l’image du soleil, du pastis ou encore du chant des cigales.
En japonais, c’est 南 (minami) qui correspond bien à l’idée du sud. Mais d’où vient ce kanji au fait ?

Étymologie du mot minami et sens actuel

Le kanji de minami 南 possède diverses interprétations sur son origine, on sait en tout cas qu’il est très vieux puisque sa création en Chine daterait d’environ 700 avant JC. L’hypothèse la plus souvent retenue est celle d’une grange/serre (納屋 naya) avec des cultures (partie interne) disposées à l’intérieur. Et de là on aurait obtenu le sens de “entouré de chaleur” (car il fait chaud dans une serre), ce qui aurait dévié vers “direction où l’air chaud s’engouffre“. Voici une illustration tirée du site hire39.com qui résume bien l’idée :

Je précise quand même que la croix au dessus n’a rien à voir avec le Christ, elle correspondrait apparemment à un signe pour indiquer la direction. Concernant l’origine de la prononciation minami maintenant, il y encore plusieurs hypothèses. La plus connue mais pas forcément la plus convaincante est 皆見 où 皆 (mina) = tout le monde et 見 = regarder. Donc cela serait la direction où “tout le monde regarde”. Cette hypothèse s’appuie sur le fait qu’on disait aussi anciennement minnami et vu que 皆 se prononce aussi minna… Hasard ou non, il est vrai que le sud attire beaucoup aujourd’hui, notamment Okinawa en hiver.

Il est intéressant de noter par ailleurs que lorsqu’on dit 南日本 (minami nihon/nippon), cela ne correspond pas vraiment à la “moitié du Japon située au sud” mais vraiment à l’extrême sud du Japon. C’est à dire à partir du Kyûshû, qui parmi les quatre îles principales est la plus méridionale. C’est un peu comme nous en France, certains s’offusquant que l’on puisse parler de sud pour Lyon par exemple. Mais vu qu’il fait à peu près chaud partout au Japon (si on excepte Hokkaidô et le Tohoku), pas sûr qu’on ait ce genre de guéguerre. ^^

Sources : gogen-allguide (étymologie), Ja.wikipedia (à propos de 南日本)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.