Maku (幕) : baissez les rideaux et levez-moi cet étendard !

Vu qu’on a dressé en japonais une liste de “kanjis à usage commun” (常用漢字 jôyô kanji), le plus simple est de les connaître pour ensuite être à peu près tranquille lors de la lecture d’un texte quelconque. Sauf qu’évidemment, il y a a un côté arbitraire et certains kanjis nous parlent beaucoup moins que d’autres. C’est le cas par exemple de 幕 (maku) que j’avais appris avec le sens de “rideaux”. En réalité, il renvoie à bien d’autres choses !

Analyse du kanji de maku et objets qu’ils désignent

幕 est un kanji qu’on range parmi les 会意形声文字 (kaii keisei moji). C’est un terme plutôt compliqué indiquant que c’est à la fois un un idéogramme composé (会意 kaii) et un idéophonogramme (形声 keisei). Ici, le symbole 莫 est déjà un kaii puisqu’il rassemble deux sens : le soleil 日 et les herbes 艸 qui le cachent. Ce qui donne l’idée “qui est caché et qu’on ne voit pas”. Le symbole 布 en bas est lui porteur du sens “tissu”. L’idée générale est alors “tissu qui cache une chose de telle sorte qu’on ne la voit pas“. Enfin, puisque 莫 permet aussi de donner la prononciation maku, on lui confère aussi le rôle de phonogramme.

Bon ce qu’il faut retenir ici, c’est que le sens premier du kanji 幕 semble bien correspondre à l’idée du rideau qui permet de se protéger contre les rayons du soleil et des regards indiscrets. Toutefois au Japon, on a fortement associé maku depuis le 17è siècle aux rideaux du théâtre. Aujourd’hui, il évoque donc des grands rideaux et pour les rideaux d’intérieur, on emploie le terme カーテン (kâten) depuis le début du 20è siècle. Toujours en lien avec le théâtre, maku permet de désigner directement l’acte car ils sont tous séparés d’une baisser/lever de rideaux. 3幕4場の劇 (san-matsu yon-ba no geki) : pièce en trois actes et quatre tableaux. 幕が下りる (maku ga oriru) : le rideau se baisse.

Ce sont tous des maku ! 🙂

Ce qui m’a surpris par contre, c’est le sens “banderole/étendard” qu’on a associé par la suite à 幕. Dans une manifestation par exemple, l’étendard vertical que l’on soulève à bout de bras s’appelle le 懸垂幕 (kensui-maku). Pour le coup, on ne s’en sert pas vraiment pour cacher quelque chose ! De plus, les affiches de pub verticales qu’on voit sur les gros building portent le même nom. Si jamais elles sont dressées à l’horizontal, on emploie cette fois-ci le mot 横断幕 (ôdan-maku). Drôles de rideaux ! ^^

Sources : ja.wikipedia (informations diverses sur 幕), okjiten (formation du kanji), dictionnaire électronique (phrases d’exemple)