Kyûjinin (給仕人) : le serveur au Japon, mode d’emploi

On aborde un métier aujourd’hui, celui de serveur, c’est-à-dire kyûjinin (給仕人) en japonais. Après un petit point de vocabulaire autour de ce mot et ses variantes, on va s’intéresser à la démarche à employer avec les serveurs au Japon.

Définition de kyûjinin et variantes

Kyûjinin s’écrit en kanji 給仕人 où 給仕 signifie « le service à la personne » et 人 « l’individu/personne ». Cela correspond bien à la définition de serveur car ce dernier est en relation constante avec la clientèle. Par ailleurs, il peut arriver que les serveurs soient désignés avec le mot kyûji (給仕) sans le 人 ou encore kyûji-san (給仕さん), plus affectueux.

Cependant, ces termes sont peu à peu remplacés par les mots weitaa (ウェイター waiter) et weitoresu (ウェイトレス waitress). Respectivement « serveur » et « serveuse ». Et oui, les katakana sont dans l’air du temps, il va falloir s’y faire !

kyujinin-serveur-au-japon

Quelques trucs à savoir sur les serveurs au Japon

Bon c’est pas tout ça mais je ne vous ai pas dit comment on interpelle un serveur au Japon. Après quelques recherches et à l’aide de mon expérience, je pense qu’il n’y a pas d’appellation spécifique comme notre « garçon ! » . Il y a bien bôi-san (ボーイさん) mais il n’est quasiment jamais employé.

Dans les faits, soit on dit sumimasen (すみません) « excusez-moi », soit on lève la main. Dans certains restaurants, il y a même un bouton disposé sur chaque table, le yobidashi beru (呼び出しベル) « sonnette d’appel ». Assez pratique dans les faits, il faudra faire attention à ne pas le laisser à la portée des enfants si vous voyez ce que je veux dire. 😀

On finit avec un principe assez connue avec les kyûjinin mais qu’il est important de rappeler : on ne donne pas de pourboire au Japon. Je ne vais pas exposer les raisons ici mais ce n’est juste pas dans les mœurs de donner de l’argent à un employé pour bon services rendus. A la place, remerciez-le, ça fait très plaisir aussi !

Source : ja.wikipedia

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum