Pour celui qui aime créer des phrases ambiguës comme moi, le japonais semble très pratique. L’absence de genre/nombre, la non-nécessité de placer un sujet dans la phrase, quel bonheur ! Surtout quand on utilise des mots ayant des sens variés, un vrai régal. Cela me donne des idées de jeux tiens… 😀

Mais en français aussi, on peut tout de même s’amuser.
Pour ceux qui ont des animaux là, avez-vous déjà pensé au fait que la phrase “où est le collier ?” pouvait être ambigu ? On va voir aujourd’hui notamment avec le mot 首輪 (kubiwa) qu’en japonais, c’est très clair pour une fois.

Analyse et signification de kubiwa

首輪 s’écrit avec le kanji du cou 首 (kubi) et celui de l’anneau/cercle 輪 (wa). Ainsi, kubiwa signifie littéralement “anneau du cou” à l’instar de 指輪 (yubiwa) “anneau du doigt” qui lui renvoie à la bague. Vous aurez toutefois remarqué qu’un collier à la différence d’une bague n’est pas forcément plaqué contre le cou. Il ne forme pas non plus obligatoirement un vrai cercle comme la bague quand on le porte vu qu’il pend. Ainsi, kubiwa ne désigne pas n’importe quel type de collier mais un cercle rigide qui ne se détend pas.

C’est pourquoi en cherchant dans un dictionnaire, vous trouverez pour kubiwa la mention “pour chien” après “collier”. La photo du dessus est volontairement trompeuse vu que si vous demandez à un japonais ce que c’est, il vous répondra probablement ネックレス (nekkuresu de l’anglais necklace) ou 首飾り (kubikazari littéralement “ornement du cou”). Il correspond en effet au collier en tant que bijou. Essayez maintenant de dire en français “j’ai mis un collier au chien” en tenant compte de cette nuance. Pas facile hein ? En japonais, on peut donc dire sans ambiguïté 犬にネックレス/首輪をつけた (inu ni nekkuresu/kubiwa wo tsuketa). Je précise qu’au Japon, on n’orne pas plus souvent les chiens de colliers qu’ailleurs. 😀

Au passage, bien qu’on ait trouvé des traces très anciennes de colliers (pour se parer) au Japon, sa popularité est très récente. Cela s’explique notamment par le fait qu’on mettait principalement des vêtements à col serré ne laissant pas apparaître le cou jusqu’au début du 20ème siècle. C’est peut-être pour ça d’ailleurs que le mot nekkuresu s’est vite popularisé puisque cet accessoire a surtout une image occidentale.

Sources : sankei.com (illustration), akusesari.net (histoire du collier au Japon)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.