Kôhî (コーヒー) : le café à la japonaise, ça donne quoi ?

Les japonais sont des gros consommateurs de thé, c’est bien connu. Mais saviez vous qu’aujourd’hui, les ventes de café (kôhî en japonais) y sont supérieures que ce soit en volume et en valeur brut ? Et que le Japon en est le 4ème importateur ?

Les différentes façons de boire le café au Japon

Kôhî (コーヒー) est la transcription en katakana du mot anglais coffee. On peut le retrouver écrit en kanji 珈琲 mais dans un cadre beaucoup plus formel ou alors simplement pour le côté esthétique (devanture d’un café, menu classe…). Attention à ne pas confondre avec le mot cafe (カフェ) qui lui indique uniquement le lieu. On dit donc kôhî wo nomu (コーヒーを飲む) “boire un café” et cafe ni iku (カフェに行く) “aller dans un café”.

Première règle au pays du soleil levant : “un café s’il vous plaît” se dit simplement kôhî wo kudasai (コーヒーをください). Mais attention, cela ne suffit pas. On vous demandera certainement de préciser si vous le préférez glacé (ice kôhî アイスコーヒー) ou chaud (hot kôhî ホットコーヒー). Comment ça du café glacé ? Et oui, on le boit souvent de cette façon surtout en été au Japon. Il y a de vrais glaçons dans le verre et du sucre sous forme liquide (shiroppu シロップ). On vous fournit en général également du kôhî furesshu (コーヒーフレッシュ), littéralement “crème à café”.

Voici le Ice Coffee de la chaîne Doutor. On peut y voir le lait et le sucre liquide à gauche.

Du café froid, vous pourrez aussi en trouver dans les différents distributeurs automatiques jidôhanbaiki (自動販売機) sous forme de petite canette d’environ 180-200 millilitres. On les appelle les kan kôhî (缶コーヒー). Les saveurs sont variées, cela va du café noir sans sucre au café au lait. On peut aussi acheter ces canettes chaudes dans les mêmes distributeurs, il faut juste faire attention à la mention tsumetai (つめたい) “froid” et attakai (あったかい) “chaud”. Si vous ne savez pas lire le japonais, il suffit d’observer les couleurs ^^.

Distributeur automatique proposant du café froid en haut à gauche et du chaud en bas.

Pour conclure, il semble que les japonais ne soient pas très regardant sur la qualité du café. En effet, selon plusieurs enquêtes que j’ai pu lire, le plus populaire est le insutanto kôhî (インスタントコーヒー). C’est celui sous forme de poudre à réhydrater qui a l’avantage de se préparer rapidement. C’est pratique au moins… :S.

Sources : matome.naver.jp (à propos du café glacé), dims.ne (sondage de 2007)

6 réponses

    1. Oui, c’est d’un extrême à l’autre souvent pour le café en cannette. On a le “black” sans sucre mais difficilement buvable ou le café au lait assez sucré. Personnellement, ça fait longtemps que j’ai arrêté d’en acheter, c’est cher et loin d’être le top. Pour le même prix, je préfère me servir un café dans un konbini si je suis à l’extérieur. Je n’en ai pas parlé dans l’article mais depuis une dizaine d’année, ils proposent un “self service” intéressant au niveau qualité/prix. Pour 100 yen le café, il y a souvent plusieurs saveurs au choix et la possibilité de s’asseoir afin de le boire tranquillement. C’est donc moins cher que dans un café (où ça tourne souvent autour de 300 yen) alors que la qualité n’est pas moins bonne. D’ailleurs, si on compare à des chaines comme Freds Cafe (Kobe/Kyoto) et leur “café” ultra dilué, les konbini avec des tables deviennent vraiment le bon plan ^^.

  1. excellent article comment d’habitude. Ça m’a fait marrer de comparer au Canada (côte est). Tellement pareil avec les«ice coffee» du Tim Hortons, la mauvaise qualité etc. Influence des USA ? Lol.
    Bref, merci pour tout 🙂

    1. C’est très probablement une influence des USA ce ice coffee oui. Ca me fait penser d’ailleurs au soda avec une boule de glace à la vanille à l’intérieur. Ils appelle ça float, le cola float (コーラフロート) est donc du coca avec une boule de glace qui flotte. J’ai trouvé ça vraiment bizarre perso, enfin les enfants adorent apparemment… lol.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum