Gomakasu (ごまかす) : l’art de baratiner

Vous vous êtes fait prendre la main dans le sac ou vous ne voulez pas vous montrer sous un mauvais jour ? Il va donc falloir gomakasu, c’est à dire noyer le poisson en dupant votre interlocuteur. Quelle est donc l’origine de ce verbe et comment est-il employé ?

Hypothèses sur l’origine de gomakasu

Gomakasu se retrouve la plupart du temps en hiragana comme dans le titre de l’article mais peut aussi s’écrire en kanji 誤魔化す. Il existe deux hypothèses pour expliquer son origine :  la première prétend qu’il vient du bouddhisme, goma (護摩) étant le rite où l’on brûle des bouts de bois en cèdre. Réduit en cendre, le bois devient goma no hai (護摩の灰) et se peut se revendre à un bon prix. Des petits malins ont ainsi eu l’idée de tromper les gens en vendant de la cendre quelconque d’où l’apparition de gomakasu avec le sens de “tromper sur  les apparences”.

Goma no hai : de la cendre de cèdre qu'il est difficile de distinguer de celle d'un autre bois... :S
Goma no hai : de la cendre de cèdre qu’il est difficile de distinguer de celle d’un autre bois… :S

La seconde hypothèse prend pour source le gâteau datant de l’époque d’Edo composé de graines de sésame (goma), le gomadôran (胡麻胴乱). L’intérieur de celui-ci étant creux, cela peut être trompeur. Ce gomakashi (胡麻菓子 “gâteau au sésame” où kashi = “gâteau”) aurait par la suite dérivé en gomakasu pour vouloir dire “tromper avec une apparence flatteuse”.

Usage de gomakasu dans la vie quotidienne

Avec ces deux théories, on peut voir que notre verbe a pour concept la tromperie qui consiste à ne montrer que la partie émergée de l’iceberg en cachant un pan de la réalité. Dans une situation où on n’a pas envie d’afficher ses faiblesses avec une question embarrassante, on pourra ainsi gomakasu en répondant volontairement à côté ou sur le ton de la plaisanterie. Si celui qui pose la question découvre le pot aux roses, il dira alors gomakasanai de kudasai (ごまかさないで下さい) “n’essaye pas de m’avoir !”.

Mais gomakasu peut aussi désigner un cas d’entourloupe où le seul but visé est le bénéfice personnel comme le vol d’argent ou la falsification de compte. Kare ha tsurisen wo gomakashita (彼は釣り銭をごまかした) : il l’a trompé sur le rendu de monnaie.

Sources : Gogen-allguide (étymologie), Kotobank (dictionnaire en japonais)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
こんにちは
Kotoba
気触れる