Futa (蓋) : c’est plutôt un bouchon ou plutôt un couvercle ?

Si vous voulez animer un repas de famille, il existe pour ça une question fascinante : c’est quoi la différence entre un bouchon et un couvercle ? Ce qui est drôle, c’est qu’on sait les reconnaître instinctivement mais pour ce qui est d’expliquer… :S. Si le sujet vous intéresse, voici un article bien écrit qui donne des pistes.
Nous, on va plutôt s’intéresser au terme japonais futa (蓋) qui possède comme on va le voir une logique différente.

Analyse du kanji de futa et définition

Futa s’écrit avec le kanji 蓋 que l’on peut dissocier en deux parties. La première est 盍 et signifie “recouvrir” avec une assiette (皿) recouverte (去). On pourrait se dire que c’est suffisant pour suggérer un couvercle. En fait, le radical du dessus 艸 signifiant “herbes” nous rappelle apparemment qu’autrefois, le couvercle était tissé avec de l’herbe. C’est en tout cas ce qu’indique mon dictionnaire avec une référence aux toits de chaume des anciennes maisons (kusabuki 草葺き).

Toit en chaume à gauche et otoshibuta (落し蓋) à droite que l’on place directement sur l’eau bouillante.

De nos jours, la matière importe peu dans la définition de futa puisque dans son sens large, ce mot englobe tout ce qui sert à recouvrir/boucher quelque chose. Cela peut être le bouchon de bouteille, le couvercle d’un pot, la plaque d’égout, le capuchon d’un stylo… Pratique non ? Sauf que voilà, même si dans l’absolu on peut employer futa dans tous ces cas, on retrouve évidemment à l’usage d’autres termes plus précis. Pour le bouchon en plastique et le capuchon de stylo, c’est par exemple kyappu (キャップ de l’anglais cap). Pour la capsule et le bouchon en liège des bouteilles de verre, ce sera sen (栓).

Par ailleurs, lorsqu’on ferme un récipient, on emploie en général la proposition futa wo suru (蓋をする). Bien que le verbe suru soit en général associé au verbe faire, il faut faire attention ici. Cela me fait penser à une expression usuelle pour conclure qui est kusai mono ni futa wo suru (臭いものに蓋をする). Littéralement “recouvrir d’un couvercle les choses puantes”, elle est l’équivalent de “laver son linge sale en famille”. Autrement dit, étouffer un scandale/dissimuler la vérité. Charmant ! ^^

Sources : detail.chiebukuro (formation du kanji), ja.wikipedia (généralités)

3 réponses

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum