Le japonais dans tous les sens

Aseru (焦る) : tu te presses là, garde ton sang froid !

Dans la vie quotidienne au Japon, il y a un moment précis où j’angoisse tout le temps : celui où on règle sa note au passage en caisse. Ne disposant pas personnellement de carte bleue, je m’efforce à chaque fois de me séparer de ma petite monnaie car celle-ci s’accumule rapidement. Et pour ça, il faut aller très vite puisqu’au Japon, on n’aime surtout pas attendre inutilement. Je ne pense pas exagérer en affirmant qu’on est plus cool à ce niveau en France (parler avec le caissier étant autorisé).

Quoi qu’il en soit, s’il y a un verbe qui décrit bien mon état d’esprit à ce moment-là, c’est 焦る (aseru). Qu’est-ce qui le caractérise ?

Origine du kanji de aseru et usage contemporain du verbe

Le kanji de aseru qui est 焦 possède actuellement deux sens : brûler (en brunissant) et s’impatienter/se hâter. Ce double sens était apparemment déjà présent lors de l’introduction du kanji au Japon et se voit ainsi sur les composés de kanji d’origine chinoise. Par exemple, 焦土 (shôdo) signifie “terre brûlée” et 焦心 (shôshin) “l’impatience/anxiété”. Toutefois, il semble qu’à l’origine, le kanji 焦 était plus proche de “brûler” (qui se dit 焦げる kogeru en japonais au passage). En effet, le symbole du dessus 隹 est celui de l’oiseau et celui du bas 灬 représenterait des flammes (火).

Par ailleurs, il faut savoir que lorsqu’on emploie le verbe kogeru en japonais, c’est le plus souvent avec le sens négatif de “cramé (trop cuit)”. 焦げた匂いがする (kogeta nioi ga suru) : ça sent une odeur de brûlé. Cette nuance était probablement déjà présente en chinois, ce qui expliquerait qu’un lien se soit établi entre le fait de se hâter et l’odeur de brûlé (risque d’incendie ?). Surtout qu’avec aseru, on est la plupart du temps dans une situation où le temps presse (urgence) et qu’on a plus vraiment de contrôle. 締め切りは次の日だったので、焦った。 (shimekiri ha tsugi no hi datta node, asetta.) : vu que la date limite était le jour suivant, je me suis pressé.

On compare souvent notre verbe du jour avec 急ぐ (isogu) qui indique également le fait de se dépêcher sauf que c’est fait avec un certain contrôle. D’où la fameuse phrase 焦らずに急いで (aserazu ni isoide) “fais ça vite sans te hâter”. Enfin, 慌てる (awateru) est du même ordre que aseru (perte de contrôle) à la différence qu’il s’emploie davantage pour des situations imprévues.

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais), suropachiizonshow (différences entre aseru et isogu)

4 réponses

    1. Alors il s’agit du même radical ou clé (部首 bushu) portant le numéro 214 (chaque radical possède un numéro).
      En gros, pour quasiment chaque radical, il y a plusieurs formes. Pour le feu aussi d’ailleurs, on a 火 ou encore 灬.

      C’est effectivement souvent des formes abrégées avec le temps et j’avoue que c’est un domaine que je ne maitrise pas beaucoup (l’histoire de la formation des kanjis).
      J’ai trouvé cependant concernant la différence 鳥 et 隹 que le premier serait davantage utilisé pour les oiseaux à longue queue et le second à queue courte.
      Par exemple, la mésange s’écrit 雀 (suzume), le faucon/buse, c’est 鷹(taka) et la grue 鶴 (tsuru). Mais bon, pour le faucon pélerin, on a également 隹 vu qu’il s’écrit 隼 et je trouve pas qu’il ait une petite queue… Donc j’imagine qu’il y a des facteurs autres que sémantique mais je ne peux pas en dire plus ^^.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
仕草
Kotoba
もしもし!