Warau (笑う) : ce que rire signifie au Japon

Selon le Larousse, rire c’est “manifester une gaieté soudaine par l’expression du visage et par certains mouvements de la bouche […]”. C’est également s’amuser, faire quelque chose sans intention sérieuse (pour rire)… Qu’est ce que sous entend l’équivalent japonais warau (笑う) et rit-on pour les mêmes raisons au Japon ?

Analyse et définitions de warau

Warau s’écrit en japonais 笑う où le kanji 笑 signifie “rire”. Employé seul dans les mails ou sur les forums, il est l’équivalent d’un “lol”. Il faut dire qu’il fait penser à un visage souriant et peut être assimilé à un émoticône.

Le sens premier de warau est ainsi “rire” suite à une émotion : la joie, le bonheur, la honte… Omoshirokute waratta (面白くて笑った) : c’était drôle et j’ai ri.
A l’instar du français, il peut prendre la signification de “rire de/se moquer”. Hito no fukô wo warau (人の不幸を笑う) : rire du malheur d’autrui.

Là où le japonais diffère, c’est qu’on peut employer ce verbe pour les fruits et plantes. Car quand les fleurs éclosent et que les bogues de châtaigne s’ouvrent, cela rappelle la bouche qui s’ouvre pour rire. Kuri ga waratteru (栗が笑ってる) : les bogues de châtaigne sont ouvertes.

Le sourire de la châtaigne, magnifique non ? 😀

La fonction du rire au Japon

Je vais parler ici de tendances constatées et m’abstenir de faire des généralisations abusives. En Occident, on a tendance à rire et sourire de manière instinctive (émotion) ou dans un but précis (pour plaire par exemple). Cela est également valable au Japon sauf qu’on y a recours beaucoup plus fréquemment. Si vous regardez la télé japonaise, vous verrez qu’ils ont toujours le sourire dans n’importe quelle circonstance. A tel point qu’on ne sait pas souvent comment l’interpréter !

Par exemple, même en cas de sinistre (séisme, typhon…), les personnes interviewées ne montrent pas en général leur tristesse. Bien sûr, elles ne rient pas en cœur mais tentent de relativiser rapidement le drame. Et se mettre à sourire. La raison principale est qu’on ne veut pas gêner l’autre avec ses tracas, on ne veut pas lui imposer d’avoir de la compassion.

Ainsi, il semble que rire soit un “devoir sociétale” afin de conserver une certaine harmonie dans les relations. Parfois c’est totalement spontanée et “naturel”, parfois c’est simplement un masque. Ce masque qu’on aime à appeler tatemae n’est pas unique au Japon mais il permet d’expliquer simplement beaucoup de choses. De là à dire que les japonais sont des hypocrites comparés à nous, il y a un monde…

Sources : kotobank (dictionnaire japonais), madameriri (à propos du rire au Japon)