Waishatsu (ワイシャツ) : la chemise blanche, c’est pour les hommes ?

On va voir aujourd’hui le cas intéressant d’un mot japonais qui a été importé de l’anglais pour petit à petit voir sa définition évoluer et s’éloigner de son sens originel. J’ai nommé waishatsu (ワイシャツ) qui signifie grosso modo “chemise blanche”. Mais parle t-on de n’importe quelle chemise et qu’est ce qu’elle représente ?

Evolution du mot waishatsu et image renvoyée

Waishatsu s’écrit en katakana ワイシャツ et provient directement de l’anglais white shirt qui signifie ni plus ni moins “chemise blanche”. C’est pourquoi quand le mot a été importé au début du 20ème siècle, il s’écrivait alors howaito shatsu (ホワイトシャツ). A l’époque, cela faisait référence à toutes les chemises blanches sans réel distinction. Cependant, comme cette couleur blanche était prépondérante pour les chemises qu’on portait sous un costume, waishatsu a fini par désigner celles-ci en particulier. C’est vraiment dans les années 1930 que le terme s’est popularisé et qu’on a abandonné la graphie howaito shatsu.

D’ailleurs, bien que le blanc soit encore majoritaire aujourd’hui, une waishatsu n’est pas forcément blanche. Tant qu’il s’agit d’une chemise habillée pour costume, ça passe. En général, on s’attend cela dit à une couleur plutôt claire. Mais la proposition kiiro no waishatsu (黄色のワイシャツ) “chemise jaune habillée” est parfaitement correcte. A noter qu’on utilise également souvent la graphie Y-shatsu (Yシャツ) vu que “Y” se prononce wai (ワイ) en japonais. Celle-ci s’oppose ainsi à T-shatsu (Tシャツ “T-shirt”), ce qui tend à montrer que la caractéristique blanche originelle a disparu. Pour info, on emploie plutôt kattâ shatsu (カッターシャツ) à l’ouest du Japon.

Par ailleurs, lorsqu’on consulte un dictionnaire japonais, on a toujours la mention “pour homme”. C’est logique puisque quand ce type de chemise s’est généralisé, il était porté à 99% par des hommes. Cela ne signifie pas que les japonaises ne travaillaient pas mais qu’on les voyait rarement dans les bureaux. Pour l’anecdote, il existe à ce sujet la chanson Heya To Y-shatsu To Watashi (部屋とYシャツと私) “la chambre, la chemise et moi”. Dans celle-ci, “moi” désigne une mère au foyer et la waishatsu personnifie le mari. Elle renvoie tellement à une imagine masculine qu’on utilise un mot différent pour les chemises habillées pour femmes : burausu (ブラウス). Cela correspond à la distinction que nous faisons entre “chemisier” et “chemise”. Tiens, on est pas si différent en fin de compte… 😀

Sources : Weblio.jp (étymologie et histoire), Ja.wikipedia (généralités)

3 réponses

  1. Bonjour,
    Pour l’anecdote, je pense que ブラウズ vient de l’allemand “Bluse” prononcée comme notre blouse de docteur ou de laborantin mais qui en Allemagne désigne spécifiquement la chemise pour dame (chez nous donc, le chemisier).
    Je suis étonnée du nombre de mots allemands que je retrouve dans le vocabulaire japonais… (reliquat d’un rapprochement dans des périodes plutôt sombres de l’Histoire? )

    1. Oui, j’avoue ne pas avoir vérifié pour ブラウズ mais j’imagine qu’il vient de l’allemand comme vous dites. Après je pense que le mot est un peu plus récent que ワイシャツ, à vérifier cela dit. Il se peut que je fasse un article dessus si je trouve des informations intéressantes ^^.
      Le vocabulaire allemand dans la langue japonaise… Je sais qu’on retrouve beaucoup de mots dans le domaine de la médecine puisque la médecine japonaise a surtout été influencée par celle hollandaise à une certaine époque (si je ne dis pas de bêtises). Et vu que l’hollandais ressemble à l’allemand, je penche plutôt pour cette hypothèse là que celle du rapprochement Allemagne/Japon durant la Seconde Guerre Mondiale.

      Mais je vais bientôt lire un livre d’histoire sur le Japon (il serait temps… ah ah) et j’espère qu’il me permettra d’inclure quelques anecdotes intéressantes mais également de nuancer davantage mes articles. 🙂

      1. A noter également pour l’histoire japonaise que l’influence de l’Allemagne est plus ancienne que la 2nd guerre mondiale. Pendant Meiji, le Japon est allé chercher des influences et l’Allemagne/Prusse à été mis à contribution si je puis dire. La forme imperial intéressant le Japon (ex. La diète pour le parlement).
        Après pour ce mot en particulier je n’en sais rien, mais il ne faut pas effectivement négliger l’influence hollandaise encore plus ancienne.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum