Unomi (鵜呑み) : toi tu gobes tout, même les poissons !

En rédigeant des articles sur ce blog, il m’arrive de me faire des réflexions du style “si j’écris quelque chose de complètement faux, est-ce que mes lecteurs vont tout gober ?”. Dans un soucis d’honnêteté intellectuel, j’essaye d’être le plus proche possible de la vérité mais comme tout le monde, j’ai mes propres biais. D’où l’importance que j’accorde à citer chacune de mes sources, au moins vous savez d’où je tire les informations.

Enfin j’ai tout de même envie de vous présenter aujourd’hui le mot 鵜呑み (unomi) qui ressemble sous plusieurs aspects au français “gober”. Avec une toute touche japonaise quand même ! 🙂

Origine du mot unomi et contextes d’usage

Dans son sens premier et concret, unomi consiste au fait d’avaler quelque chose sans le mâcher. Il existe à ce jour deux principales hypothèses expliquant le choix des kanjis 鵜呑 et la prononciation unomi.
La première (qui est la plus souvent retenue), c’est celle du cormoran 鵜 (u), un oiseau marin possédant un grand bec. Comme il a l’habitude de manger les poissons en les gobant (呑む nomu), cela a donné le mot 鵜呑み avec le sens “fait de gober comme un cormoran”. Au passage, nomu s’écrit plus habituellement 飲む (“boire”) mais lorsque c’est un solide ou qu’on boit quelque chose à cul sec, on peut aussi l’écrire 呑む.

Là c’est un vrai 鵜呑み, le mot aurait-il perduré sans cet oiseau ?

Cette première hypothèse apparaît évidente, sauf que le dictionnaire portugais-japonais 日葡辞書 (nippo-jisho) datant de 1603 indique aussi l’écriture うんのみ (un’nomi). Et apparemment, c’était même celle dominante à cette époque-là. On pense donc que cela pourrait venir du son うんうん (un un) que l’on fait pour acquiescer. Du coup, on peut se dire que la première image était celle d’une personne gobant tout en acquiesçant (dans le sens “croire”) puis finalement, c’est celle du cormoran qui l’a emportée. J’imagine que la prononciation a joué aussi car il est plus facile de prononcer unomi que un’nomi.

De nos jours, on emploie en tout cas ce terme dans les deux sens, c’est à dire celui concret (cormoran) et abstrait (acquiescement passif sans réflexion approfondie). 彼は人の言うことを何でも鵜呑みにする (kare ha hito no iu koto wo nan demo unomi ni suru) : il avale tout ce qu’on lui dit. 飯を鵜呑みにする (meshi wo unomi ni suru) : avaler son repas sans mâcher.

Sources : Gogen-allguide (étymologie), chigai-allguide (différences entre 飲む et 呑む), Kotobank (dictionnaires japonais)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

    1. Oui, il ne m’est pas venu à l’esprit d’ailleurs. Il possède apparemment un troisième sens que 鵜呑み n’a pas, c’est celui de “tout recevoir/accepter”. Par exemple accepter toutes les conditions d’un contrat sans broncher. 申し入れを丸呑みすることができない (moshiire wo marunomi suru koto ga dekinai) = je ne peux pas accepter toutes vos propositions.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum