Le japonais dans tous les sens

Naku (泣く) : Au Japon, on pleure différemment ?

Pleurer, c’est laisser des larmes s’échapper de ses yeux. C’est aussi se lamenter de quelque chose sans avoir forcément les yeux ruisselants, on dit bien “pleurer sur son sort”. Qu’en est-il pour le verbe japonais naku (泣く) ? Et qu’est ce qu’on peut dire sur les pleurs et les japonais ?

Définitions du verbe naku

Naku s’écrit en japonais 泣く avec le 泣 qui désigne les pleurs. A ne pas confondre avec son homophone 鳴く qui se prononce donc de la même façon mais qui s’emploie avec les cris d’animaux ou d’insectes pour signifier “miauler, aboyer, gazouiller…”.  Il est donc difficile en japonais de décrire à l’oral un animal qui pleure et de se faire comprendre du premier coup ! Heureusement pour nous, ils ne sont pas bien nombreux.

Si on regarde dans un dictionnaire nippon, on constate que naku n’a que peu de différences avec notre verbe pleurer : d’une part, il s’emploie en cas de joie ou de tristesse/souffrance avec la présence de larmes. Hanashi ni kandô shite naita (話に感動して泣いた) “Cette histoire m’a ému et j’ai pleuré“. D’autre part, il peut aussi avoir un sens figuré où cette fois-ci on déplore quelque chose. akutenkô ni naku (悪天候に泣く) : “se lamenter du mauvais temps”.

naku-depute-japonais-qui-pleure

Est-ce que pleurer a quelque chose de particulier au Japon ?

Si vous suivez l’actualité, vous êtes sans doute tombé sur ce député japonais accusé de corruption fondre en larmes à la télé. Et si vous regardez des séries japonaises, dorama, vous remarquerez qu’on naku assez souvent. Un autre exemple est celui des JO à Rio où on a pu voir que les japonais étaient particulièrement émotifs que ce soit dans la victoire ou dans la défaite. Mais comment cela se traduit-il dans la vie de tous les jours ?

Après avoir effectué quelques recherches, je n’ai pas trouvé d’articles affirmant qu’on pleurait plus au Japon qu’ailleurs. J’ai pu tomber sur un sondage avec 40 pays ayant pour question “pleurez vous souvent” ? Les japonais étaient dans le ventre mou à égalité avec les Etats Unis, 23ème (53,6% ont répondu “oui”). Concernant les enquêtes réalisées auprès des travailleurs, même constat : environ 9% des hommes japonais admettent avoir déjà pleuré sur leur lieu de travail, ce chiffre monte à environ 40-50% chez les femmes. Pas de différences avec la France.

Pleurer en public n’est pas forcément bien vu (surtout pour les femmes qui se feront suspecter de simuler) mais là aussi, c’est un point que l’on partage aussi dans notre pays au fromage qui pue. Si vous avez remarqué quelque chose de particulier sur les pleurs avec les japonais, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire !

Sources : kotobank (dictionnaire japonais), globature.com (classement par pays)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
lojol69
Saboten
Kotoba
仕草