Hasami (はさみ) : les ciseaux et bien plus encore !

Lorsqu’on parle de ciseaux en français, on pense tout de suite à cet instrument à deux lames permettant de couper. Jusque là, j’ai toujours pensé que le japonais hasami (はさみ) correspondait bien à cette définition. Sauf qu’hier, je me suis rendu compte que c’est loin d’être le cas !

Analyse du mot hasami et définitions

Hasami s’écrit en japonais avec plusieurs écritures différentes. La première est qu’on emploie pour parler des ciseaux et autres instruments permettant de couper. Par exemple le sécateur ou encore la cisaille. La seconde est 挟み où cette fois-ci, on pense plutôt à une pince, c’est à dire un instrument permettant de saisir un objet. On a la pince à linge (sentakubasami 洗濯ばさみ) ou encore la pince à braise (hibasami 火ばさみ). Elle vient du verbe hasamu (挟む) qui signifie “coincer entre/enclaver/insérer“.

On peut désigner ces trois objets par le mot hasami même s’il existe bien sûr d’autres termes plus précis.

Lorsqu’on n’a pas envie de s’embêter, on peut sinon avoir recours aux hiragana はさみ. Mais vous voyez déjà que cela peut être ambigu car entre une pince à linge et des ciseaux, il y a un monde ! Je vous rassure, il s’agira la plupart du temps de ciseaux et le contexte permet de trancher de toute façon. On imagine par exemple mal un écolier avoir autre chose que des ciseaux dans sa trousse. Hasami wo kashite kureru (鋏を貸してくれる) “tu me prêtes tes ciseaux” ?

Sauf que parfois, on peut arriver à des malentendus. Hier donc, ma femme m’a demandé à table Hasami wo kudasai (はさみをください). Sur le coup, j’ai pensé qu’elle faisait référence aux ciseaux. Car il en existe des modèles particuliers pour la cuisine afin de couper la viande par exemple. Et bien non, elle parlait de la pince à salade qui se dit plus généralement tongu (トング) ! Bon, il n’y a pas eu de mal, ça nous a fait rire au moins… 😀

Sources : wikipedia (généralités), kotobank (verbe hasamu)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum