Hanakuso (鼻糞) : le mucus séché, ça reste de la crotte !

Quoi de mieux pour commencer l’année qu’un article sur un sujet aussi sensible que le curage du nez ? Socialement, cet acte est condamné à peu près partout sur le globe. C’est le cas du moins en France et au Japon où le moindre décrottage peut provoquer gêne, dégoût ou encore moqueries. On va voir aujourd’hui que ce n’est pas anodin si on emploie toujours 鼻糞 (hanakuso) en japonais pour le mucus séché. Cela signifie t-il pour autant que kuso partage la même idée ici que “crotte” ?

Analyse et usage du mot hanakuso

En considérant que 鼻 (hana) = nez et 糞 (kuso) = crotte, on pourrait presque penser que le mot japonais 鼻糞 (hanakuso) est un calque du français “crotte de nez”. Surtout qu’on ne retrouve pas forcément cette structure dans les autres langues : booger/snot en anglais, moco en espagnol… Le dictionnaire Nihon Kokugo Daijiten donne comme plus ancienne référence écrite la définition présente dans le Raponichi Taiyaku Jisho (羅葡日対訳辞書, “dictionnaire latin-portugais-japonais) datant de 1595. C’est assez précis : “mélange de morve et de poussière durcies que l’on trouve dans la narine“. 鼻くそをほじる (hanakuso wo hojiru) = se décrotter/curer le nez.

Le verbe “hojiru” signifie dans son sens premier “déterrer”.

Bien que kuso a toujours renvoyé à ce qui “sort de l’anus” (Kojiki, 712), c’est à dire la crotte/étron/fiente/bouse/merde, on sait aussi qu’à partir du Xe siècle, il a pris le sens de “résidus/lie/crasse/dépôt” en tant que suffixe. Les exemples les plus typiques sont 耳くそ (mimikuso 934, “cérumen”) et 目くそ (mekuso 934, “chassie”). En dehors du corps humain, il y avait aussi 金くそ (kanakuso, 918) qui renvoyait à un dépôt indésirable sur le métal comme la rouille. Ceci nuance un peu l’association kuso = excrément, il reste du moins qu’on a toujours une connotation négative (surplus indésirable).

Aujourd’hui, bien que mimikuso et mekuso soient toujours employés de manière familière (à l’instar de 歯くそ hakuso pour le tartre dentaire), ils possèdent tous un autre terme courant plus neutre. C’est respectivement 耳垢 (mimiaka), 目やに (meyani) et  歯垢 (shikô). Par contre pour notre crotte de nez hanakuso, bien qu’il existe des tentatives comme 鼻垢 (bikô), l’image de kuso semble lui coller à la peau. Je me suis demandé si ce n’était pas simplement une sorte de moyen dissuasif envers notre tendance naturelle à les manger. Parce que le cérumen, bin… (゚Д゚;)
On aurait alors peut-être eu inconsciemment la même idée en France. ༎ຶ‿༎ຶ

Je conclus sur une expression connue : 目糞鼻糞を笑う (mekuso hanakuso wo warau litt. “rire du chassie et des crottes de nez”). Elle désigne le fait pour quelqu’un de se moquer des défauts d’un autre alors qu’il possède les mêmes. À méditer ! 😛

Autres sources : ledevoir.com (illustration), kotowaza-allguide (proverbe)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum