Yane (屋根) : un toit qui a des racines surprenantes

Lorsqu’on entend le mot “toit”, on pense en général à la partie supérieure d’un bâtiment qui permet de protéger son intérieur. Bonjour les dégâts liés à la pluie s’il n’était pas là !
Bien qu’on l’emploie très rarement dans la vie quotidienne, on apprend très rapidement au cours de l’apprentissage qu’en japonais, on dit 屋根 (yane). Sauf que si vous apprenez les kanjis au même moment, vous devriez remarquer quelque chose qui cloche : pourquoi trouve-on 根 qui est censé vouloir dire “racine” ?

Origine du mot yane et usage actuel

On commence par le plus simple qui n’est pas forcément évident, à savoir le ya de yane. Bien qu’on l’écrit 屋 (“échoppe/maison”) dans le mot 屋根, il faut s’avoir qu’autrefois, on lui associait deux autres kanjis : 家 (“maison, 家賃 yachin = “loyer”) et 舎 (“hutte/chaumière”). Il s’agit ainsi à chaque fois d’un bâtiment et le plus simple est de l’interpréter comme une “maison”. Pour le 根 maintenant, c’est beaucoup plus surprenant. Habituellement, quand il est placé en suffixe d’un mot, il renvoie à un élément fixé au sol (comme s’il y avait des racines). C’est le cas par exemple de 垣根 (kakine “haie/clôture”). Mais un toit, ce n’est jamais fixé au sol, si ?

Et si. La photo de l’article vous a malheureusement spoilé l’effet “whaou” mais autrefois au Japon, on construisait principalement des sortes d’huttes avec un toit à même le sol. On appelle ce procédé de construction 竪穴式 (tateana-shiki) où on creuse d’abord un trou circulaire au sol (穴) pour faire tenir des poutres à la verticale (竪 tate). Dans le nord du Japon, ce type d’habitat aurait perduré jusqu’au 15ème siècle. Cette résistance explique peut-être pourquoi on n’a pas abandonné le mot yane qui ne désigne certes plus que le toit (et non la maison dans son ensemble). 屋根に登る (yane ni noboru) : monter sur le toit.

Par ailleurs, yane possède d’autres points communs avec le français “toit”. Il peut ainsi désigner la maison/le foyer dans son ensemble. 一つ屋根の下で暮らす (hitotsu yane no shita de kurasu) : vivre sous le même toit. De plus, dans un sens plus abstrait, il peut désigner “ce qu’il y a de plus haut”. Par exemple, le “toit du monde” (montagne) se dit en japonais 世界の屋根 (sekai no yane). Pour ce dernier, il n’y a plus vraiment de rapport avec l’étymologie… ^^

Sources : mobility (étymologie), ja.wikipedia (informations diverses)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum