Bon bon…

La bonne nouvelle :

J’ai sauté le pas ! Me voilà en possession d’un fabuleux t-shirt Kotoba et du mug qui va avec ! (๏㉨๏)

Encore heureux, le ridicule ne tue pas. Enfin si ce t-shirt saillant vous fait rêver, il est possible de l’obtenir dans la boutique Teespring. (´・_・`)
Concernant le mug, l’impression est vraiment pas terrible (on distingue mal les détails), le logo ressort pas trop mal par contre.

Les mauvaises nouvelles :

En raison du coronavirus, j’ai reçu la semaine dernière un mail de l’école de mon fils confirmant qu’il n’aurait pas école jusqu’au 15 mars (au lieu du 8). C’est une mesure temporaire et cela pourrait s’étendre sur une période plus longue en fonction de la situation. Cela signifie que je ne serai probablement pas en mesure d’écrire des articles sur Kotoba avant le 15.

Plus problématique sans doute : c’est devenu vraiment compliqué pour moins de compenser la baisse de vente (je fais du commerce en ligne en dehors de Kotoba) en cette période creuse. J’ai eu de la chance l’année dernière en trouvant un petit boulot de traduction qui tombait à pic et je savais plus ou moins que ça ne se reproduirait pas cette année. Toutefois, j’ai eu beau avoir du temps pour réfléchir mais je suis à court d’idées étant donné que travailler en dehors de chez moi poserait trop de contraintes.

Alors que faire ? Proposer un service de coaching personnalisé et payant en rapport avec l’apprentissage du japonais ? Donner des explications de textes japonais sur demande ? (analyse des éléments grammaticaux, du vocabulaire…) ? Donner directement des cours de japonais sachant que c’est très compliqué avec le décalage horaire ? Rendre Kotoba payant ?

Je lance donc une bouteille à la mer en faisant appel à vous pour une idée, une suggestion, une collaboration… ರ_ರ

Guilhem

Ps : merci d’avance ●_●

3 réponses

  1. Bonjour,

    Fidèle lecteur de Kotoba, j’ai lu votre dernier billet concernant la difficulté de trouver des ressources financières. Souhaitant ardemment que Kotoba continue, je me permets de vous donner quelques idées.
    Il y a bien les moyens évidents :
    – Mettre un système d’abonnement à Kotoba : par exemple, laisser gratuit uniquement le premier billet de la semaine. Puis rendre payant tout le reste de l’application (autres billets, anciens billets, comparatifs…) Personnellement, je serai prêt à payer quelques euros par mois pour cela.
    – Mettre de la publicité dans Kotoba : même version que le précédent et même chose me concernant. N’aimant vraiment pas la publicité, je serai prêt à payer quelques euros par mois)
    – Donner des cours par correspondance… : pour cela, je vous laisse identifier ce qui est faisable ou non

    Mais je pense qu’il y a également d’autres solutions. Pour cela, permettez-moi de vous expliquer les difficultés que je peux rencontrer dans l’apprentissage du japonais. Je me suis mis au japonais de façon autodidacte (quasiment sur un coup de tête) depuis le 1er mai 2017. J’ai divisé le problème que représente cet apprentissage en plusieurs sous-problèmes :
    – Apprendre du vocabulaire
    – Apprendre la grammaire
    – Apprendre l’écriture hiragana
    – Apprendre l’écriture katakana
    – Apprendre les kanji
    – Apprendre la reconnaissance orale

    Je me suis attaqué de front mais séparément à ces différents problèmes. Je sais que ce n’est pas forcément la version préconisée mais il m’a semblé vital de préserver mon engouement pour l’apprentissage du japonais. Et me confronter trop tôt à des textes où tous ces problèmes existent en même temps m’aurait certainement découragé. Je ne saurais dire si cet état d’esprit est quelque chose de très répandu ou non.

    Par conséquent, il a fallu que je trouve les ressources correspondant à ces sous-problèmes. Et là, ce n’est pas que ça a été difficile, ça a été sa mère difficile la race de sa grand-mère ! Par exemple, pour le vocabulaire, il était important de me concentrer d’abord sur les mots les plus courants et les plus utilisés, avec traduction en français ! Pour la grammaire, même combat. Concernant la lecture des kanji, je me suis vite rendu compte qu’il était illusoire d’apprendre (toujours sans se décourager…) les nombreuses lectures. Il a donc fallu que j’identifie les kanji les plus utilisés, la lecture On de ces kanji la plus utilisée, un mot avec ce kanji et d’autres parmi les plus simples, tous les kanji devant être lus avec la lecture On la plus utilisée. La programmation informatique en VBA n’a pas été inutile pour gagner du temps !
    Une fois progressé dans l’apprentissage, il a fallu que je me confronte à des textes. Mais là aussi, rien de plus décourageant qu’un texte où on butte tous les trois mots. Il a donc aussi fallu que je trouve des textes progressifs…

    Si je vous raconte cela, c’est que je suis convaincu que vous avez de réels atouts à proposer pour l’apprentissage du japonais. Et que ces capacités peuvent être rémunérées. Par exemple, voici ce que j’imagine :
    – Proposer un apprentissage par sous-problème plutôt que d’un seul bloc comme on le propose partout. Je pense que vous savez mieux que quiconque les mots, les règles de grammaire, les kanji que vous utilisez le plus en japonais. Et pour cela, si besoin, je serai ravi de vous aider
    – Proposer des textes courts par niveau de japonais. Je crois beaucoup que rien n’est plus encourageant pour un apprenant que d’être capable de lire des textes en entier sans butter sur chaque mot. On pourrait imaginer la rédaction de textes avec un peu de vocabulaire traduit selon plusieurs niveaux. Tout l’intérêt serait d’avoir des textes pour progresser dans les kanji, d’autres dans le vocabulaire, d’autre dans la grammaire… Là aussi, j’ai quelques idées sur la meilleure façon de présenter cela.
    – Traduire en français Gogen Allguide ! Ou plus généralement, mettre à disposition du public francophone l’étymologie des mots (voire des règles de grammaire) japonais. Là encore, c’est ma façon d’appréhender les choses (et elle n’est peut-être pas répandue) mais comprendre que « Origami » vient de折る et de紙, ça m’aide énormément pour me souvenir de ces deux mots.
    – Proposer des expressions de la vie courante impossible à trouver dans les manuels classiques. Ces derniers ont toujours tendance à diffuser un japonais très policé, assez loin de ce qui peut exister dans la vie de tous les jours, voire dans les mangas. C’est d’autant plus dommage que ces derniers sont souvent à l’origine de l’engouement pour la langue japonaise. Au-delà des expressions familières ou des mots déformés par la langue orale, c’est aussi des expressions aussi simples que « Tu as raison » qu’il serait intéressant d’avoir

    Comment tout cela peut être mis en forme (et surtout comment tout cela peut rapporter de l’argent), je ne sais pas exactement. Mais je suis sûr qu’il y a moyen de moyenner ! La première proposition pourrait être des ressources en ligne accessibles après inscription payante et version d’essai gratuite ou encore un suivi personnalisé (un peu comme des cours à distance mais uniquement par écrit). La deuxième proposition pourrait être un abonnement avec un texte par semaine. La troisième proposition pourrait être un site internet en ligne payant ou même un livre (oui, je sais, facile à dire…). Et de même pour la quatrième proposition.

    Vous l’aurez compris, je vous ai surtout donné ce qu’il me manque dans mon apprentissage. Mais je pense réellement que, comparativement au public anglophone, le public francophone dispose de peu de ressources intéressantes pour apprendre le japonais. Et c’est là où vos connaissances (et même le simple fait d’habiter au Japon) peuvent représenter une énorme plus-value.

    Tony Jouzel

    PS : bien entendu, tout ce que j’ai raconté sur le japonais par rapport au public francophone fonctionnerait très certainement pour le français avec le public nippophone…

    1. Bonjour 🙂

      Pfiou, ça c’est un long commentaire… ^^

      Alors par quoi commencer ? Déjà pour les trois premiers points : actuellement, l’audience sur Kotoba est loin d’être énorme, il y a environ 600-700 utilisateurs par jour (lorsque j’écris un article) et 12-13000 visiteurs uniques par mois. Donc mettre de la publicité apporterait quelques euros par mois et ne dépasserait pas les fonds actuellement reçu via les dons (que j’avais mis en place en grosse partie pour éviter la pub). Pour info, j’ai gagné jusqu’à 70 euros par mois grâce à la pub mais c’était lorsque l’application Android marchait bien (quasiment 1500 utilisateurs journaliers) et c’était la pub lors du démarrage de l’appli (impossible à éviter) qui faisait le gros des revenus. Celles placées à la fin des articles ne rapportaient pas grand chose.

      Entre nous, j’ai toujours vu Kotoba comme un tremplin, l’idée de gagner de l’argent avec ne m’avait pas traversé l’esprit au départ. J’ai toujours vu ça comme un partage de connaissance/vulgarisation donc un système d’abonnement (pas si facile que ça à mettre en place) ne m’attire pas vraiment. Je pense qu’à terme, Kotoba pourrait appartenir à tout le monde où chacun est libre d’écrire un article sur le mot qu’il souhaite (en évitant les doublons). On n’y est pas encore mais c’est une direction probable.

      Par contre oui, avant même de commencer Kotoba, je pensais à donner des cours en ligne. Le fait d’avoir écrit un grand nombre d’articles m’a permis d’avoir plus de recul sur le fonctionnement de la langue et de l’usage des mots et je me sens prêt à créer un autre site sur l’enseignement du japonais. Je réfléchis encore sur la meilleure formule et je préfère ne rien dire pour le moment à ce sujet. Je prends note de toutes vos propositions, notamment le suivi personnalisé auquel je pense le plus actuellement. J’espère mettre ça en plus au cours de l’année dés que j’ai fini la rédaction de mon livre sur l’histoire de la langue écrite japonaise.

      Merci en tout cas pour vos différentes idées, il est très probable que j’en retienne plusieurs car ce sont des interrogations que vous n’êtes pas le seul à formuler, d’autres apprenants en auto-didacte sont très probablement dans une situation similaire à la vôtre.

      Bonne journée ! 😉

      Guilhem

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum