Forum

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

これは、これは...

Salut tout le monde,

Moi c'est Brieuc (ブリユー)

Je suis français (des Yvelines aussi!) mais j'habite à Montréal depuis une poignée d'années, et je m'intéresse depuis très longtemps à la langue japonaise. Si la passion pour l'anime/manga s'est dissipée depuis mes 15 ans, celle pour la langue japonaise n'a fait que s'accroître et je suis heureux de voir l'état actuel des ressources disponible sur internet comparées à celles d'il y a dix ans...

J'apprends le japonais on-and-off depuis plusieurs années mais je pense que ce n'est que depuis un an que je m'y suis attaqué sérieusement et méthodiquement (les 2200 kanjis etc.). Je pense avoir un niveau "lower-intermediate" ou quelque chose comme ça, sauf quand je ressors ce que j'ai lu sur Kotoba pour briller en société! D'ailleurs je pars 3 semaines au japon le 10 juillet, et j'ai hâte d'utiliser tout ça.

Sinon dans la vie, je change de carrière de biologiste des écosystèmes vers traducteur français-anglais, et peut-être qu'un jour je pourrai ajouter le japonais à ma boite à outils. そうなればいいですね。Pour ce qui est de mes passe-temps, quand je suis pas en train d'apprendre le japonais, je game, lis, écoute de la musique (dernièrement découvert le City Pop), m'occupe de mon vieux chat ou regarde des vieux animes des années 80.

Je crois qu'on a fait le tour! C'est un chouette forum et j'espère qu'il va prendre de l'ampleur. Je renouvelle ma proposition d'aide à la modération d'il y a quelques mois si jamais le besoin s'en fait ressentir! (plutôt calme pour le moment)

どうぞ よろしくおねがいします。

 

Coucou 🙂

Tiens c'est marrant, tu viens aussi des Yvelines, tu fais du japonais mais toi contrairement à moi, tu as sauté le pas pour Montréal ! Je te dis ça car on y a longtemps pensé avec ma femme mais divers obstacles nous ont rebuté. En gros, de ce que j'ai entendu, l'ambiance là-bas est très bonne (canadiens assez agréables dans la vie de tous les jours), c'est un lieu propice pour reprendre des études (je sais qu'ils sont à la pointe en linguistique là-bas avec l'approche neurolinguistique pour la didactique des langues) puis le pays en lui-même est magnifique. Maintenant ce sont surtout des raisons pratiques qui me refroidissent (en dehors du climat lol) : pas si facile que ça d'immigrer au final si on travaille pas dans une branche qu'ils recherchent, coût de la vie, démarches qui seront forcément plus pénibles que si on allait en France... Du coup, on pense revenir en France dans un premier temps (vers Lyon ou Angoulême apparemment) puis après, on avisera. ^^

Je suis d'accord avec toi que comparé à 10 ans, ça n'a plus rien à voir. Par contre je pense que pour le contenu en français, on aurait pu s'attendre à un peu mieux. J'ai vraiment le sentiment de retrouver des copier/coller un peu partout (pour les blogs de voyage aussi) et ça manque un peu de fraîcheur. Il y a de bonnes applications (Jasensei apparemment par exemple) mais ça reste avec une méthodologie qui a pas fondamentalement changé depuis les années 1990 : très centrée sur la grammaire et l'écrit. Moi je me demande si on pourrait pas tenter une autre approche d'une part (davantage axée sur la communication par exemple) mais aussi de profiter d'un système participatif plutôt que de proposer des leçons de manière unilatérale. Vaste projet ! oO

Ah et je vois que toi aussi, tu vas sur Kotoba juste pour briller en société ! N'empêche, ça me ferait rire d'apprendre qu'en réalité, les gens y vont principalement que pour ça et osef du reste ^^. Je crois proposer un contenu "utile", genre vous savez maintenant que 勉強 possède aussi le sens de "baisser un prix" et pourquoi surtout ! Alors que si vous l'aviez appris sans connaître le sens étymologique du mot et son évolution, vous l'auriez oublié tout de suite. :p
Moralité : enseignez une langue en parlant un tant soit peu d'étymologie (ce qui est quasiment jamais fait), ça peut être intéressant sous divers aspects. :p

J'adore ce changement de carrière sinon, on sent que toi, tu as fait S et que t'as choisi de poursuivre dans une voie scientifique comme le voulait ton bac S. Mais qu'après coup... lol.
J'y vois quand même de moins en moins d'avenir dans la traduction avec les améliorations progressives des IA. Pour des phrases de la vie de tous les jours, je trouve vraiment que les traducteurs automatiques se sont améliorés. Moi d'ailleurs, ça me plairait un jour de travailler sur une IA car ça permet de connaître de manière encore plus précise comment fonctionne le langage. On pense à quelque chose, on teste avec l'IA, on se rend compte que ça va pas. Puis on se dit "ah tiens, ça signifie qu'on fonctionne autrement nous, faut revoir la théorie là...". Je trouve ça passionnant !

Au final, je finis toujours par parler de moi et de ce que je souhaite faire avec vos différentes présentations, je m'en excuse loul.  J'espère qu'à terme, ce forum n'aura plus besoin de moi et qu'il s'auto-alimentera en sujets passionnants. Je veux pas qu'il soit trop élitiste et j'ai d'ailleurs proposé une autre catégorie pour parler d'autres choses que le japonais. Mais je souhaiterais pas non plus en faire un repère à tu-sais-quoi donc je compte sur vous pour le bonifier. :p
Ah oui et si vraiment il prend de l'ampleur, on verra si ton envie d'être modérateur tient toujours ! 🙂

Le canada, en tout cas le Québec, c'est assez sympa en effet. Il faut être prêt à l'hiver qui dure 8 mois mais l'ambiance est bonne et les gens sont... oui sympathique c'est une manière de le dire. En réalité, ils sont surtout très nord-américains dans leur approche sociale : la façade est importante. La critique est mal vue, mais du coup on avance pas toujours aussi vite qu'on voudrait. Mais j'imagine que tu dois toi même vivre un sacré clash culturel entre le franc-parler français et le tatemae japonais... Pour ce qui est de l'immigration, je dois dire que c'est assez facile à certaines conditions. Les français sont très avantagés. Personnellement je suis arrivé en visa touriste et je l'ai transformé sur place en permis de travail ouvert de 3 ans (donc pas besoin d'avoir un employeur au préalable) simplement parce que ma copine est étudiante internationale ici et qu'on a déclaré qu'on était concubins... Plutôt fastoche. En tout cas Montréal c'est très vivant et très jeune sinon un peu hipster sur les bords. Toujours mieux que Paris la suffocante, si tu veux mon avis.

En ce qui concerne les ressources online, je dois dire qu'être total bilingue anglais aide beaucoup. La plupart du temps je me dirige vers des ressources anglophones pour l'apprentissage du japonais (Japanesepod101 m'a pas mal servi pour la prononciation et le conversationnel). Pareil pour les livres, il y en a des supers (A dictionnary of Basic/Int/Adv Japanese Grammar est une référence). Et puis j'ai Kotoba! Plus que pour briller en société, je trouve que c'est le moyen d'apprendre du vocabulaire qu'on voit rarement dans les ressources classiques, et que l'histoire du mot et son contexte, au delà d'être intéressants, aident à les retenir. Plus jeune j'adorais aller sur wikipédia, j'allais de lien en lien sans m'arrêter selon ma curiosité, ben Kotoba me fait un peu le même effet. Avec les suggestions en bas d'article parfois je croule sous les onglets... Ce qui est vraiment sympa c'est que souvent quand j'apprends un mot ici, je finis par l'entendre quand je regarde un truc en japonais.

Pour ma carrière, disons que j'ai toujours été fasciné par la nature, les animaux, les bestioles etc, j'aime toujours autant la biologie mais les perspectives d'emploi dans ce secteur, si toutefois bien meilleures au Canada, ne correspondent pas à ce que j'aime faire (trop d'éducation, sensibilisation, trucs pour les enfants... ou sinon la Recherche dont les conditions sont atroces). Je me fais pas trop de soucis pour l'IA, puisque je vais tenter de me spécialiser en traduction scientifique : non seulement c'est recherché, mais ça rentabilise mon expérience de scientifique, et c'est des trucs bien trop compliqués pour du google translate. Et puis la nature bilingue du Québec en fait vraiment un hotspot pour les boites de traduction.

Enfin bref, sacré programme...

Oui voilà, l'hiver de 8 mois, plus que le froid, c'est la luminosité qui impacte aussi pas mal je pense. Enfin c'est ce que j'entends souvent dire de la bouche des personnes ayant vécu au Canada. Moi j'avoue que depuis que j'ai déménagé sur Kyoto et que j'habite au 4ème étage avec une luminosité bien meilleure que celle où j'étais sur Kobe (rez de chaussée entouré d'immeubles... :S), j'ai l'impression de me sentir bien mieux et d'être plus productif. Je sais pas si ça se ressent dans mes articles sur Kotoba mais en terminant leur écriture, j'en ressors toujours satisfait.

Sinon oui, je sais pas si c'était toi mais on m'a dit exactement la même chose sur leur façade. Par exemple, c'est compliqué d'utiliser l'ironie/la moquerie (comme avec les japonais) et parler politique est très compliqué (comme au Japon). Les deux pays ont donc ce genre de points communs amusants tout en étant l'exact inverse sur d'autres. Il y a beaucoup de places au Canada, on se sent probablement davantage libre (légalisation du cannabis pas anodine) alors qu'au Japon, le manque de place se fait parfois ressentir et ils ont une politique très sévère concernant les drogues. Bon ça n'en fait pas un pays où on n'a pas le droit de s'exprimer (on voit que dans la littérature et notamment les mangas, il y a pas de tabou), c'est juste qu'on ne s'exprime pas en public car c'est pas encouragé ni bien vu socialement.

Le résultat est assez triste selon moi par contre, ça donne des gens incapables d'aller au fond des choses car ils n'ont jamais vraiment l'occasion de confronter leurs idées. Je me rends bien compte à titre personnel que c'est en discutant (vrai vie ou sur les forums) que j'arrive à avoir un avis plus nuancé sur divers sujets. Donc en règle général au Japon, on tombe assez souvent sur le type qui est hyper calé mais uniquement dans son domaine et qui a des connaissances très superficielles sur tous les autres sujets. Ce qui est d'ailleurs problématique car il n'aura pas assez de recul je pense sur ce qu'il sait concernant son propre domaine s'il ne s'intéresse pas à autre chose. Le fait qu'on se regroupe par centre d'intérêt (c'est encore plus marqué au Japon avec beaucoup de groupes unisexes) amplifie cette tendance et internet n'arrange rien. Bref, j'ai encore du mal à me faire des amis japonais, ce qui me fait penser que pour cette raison aussi, le Japon est pas vraiment fait pour moi sur le long terme. J'ai de la chance, ma femme a le même problème que moi en ce moment (elle comptait s'installer à l'étranger avant de me connaître) donc ça facilitera les choses. ^^

Actuellement sinon, je cherche aussi à m'améliorer en anglais. Car comme tu l'as mentionné, il y a énormément de ressources en anglais et c'est incomparable au français, quelque soit le sujet. J'ai écouté récemment ce podcast de Science4All (j'apprécie beaucoup ce youtuber au passage) : https://www.youtube.com/watch?v=KEQDvVCuFv4
Et à la fin, l'intervenant conseille une pléthore de podcasts et de livres en anglais, cette frustration que j'ai ressenti ! ah ah.
Disons que j'ai un bon niveau à l'écrit qui me permet d'échanger facilement sur le net mais je pêche pas mal à l'oral même si ma compréhension orale s'est améliorée (l'expression est catastrophique, lol). Je connais différentes méthodes pour améliorer sa compréhension, notamment celle de regarder avec les sous-titres en anglais. Faudra que je me mate plein de TED en anglais donc histoire de faire une pierre deux coups. Si t'as des conseils, n'hésite pas. :p

Pour revenir à Kotoba, j'ai tendance à grandement privilégié les termes qu'on emploie à l'oral et qui sont à minima connus de tous les japonais. C'est ce qui fait que je parle rarement de traditions japonaises avec son lot de termes techniques. Par exemple, je viens de faire des traductions sur le manekineko et la fête de l'Obon, j'ai juste trouvé ça chiant au possible. C'est peut-être intéressant à étudier sous l'angle de l’anthropologie  ("ah tiens ils ont ce genre de pratique, on la retrouve aussi dans cette culture...") mais sur le plan linguistique, il y a très peu de choses à dire. Car ce sont rarement des mots qui sortent de leur domaine d'origine (genre 迎え火 pour le feu qu'on allume afin d'accueillir l'esprit des morts) et surtout, ces traditions ont tendance à disparaître. Le seul intérêt pour l'Obon est de se voir en famille désormais, on s'amuse plus à faire tout un tas de cérémonies et prières... oO

Enfin pour ta carrière (ça me permet de conclure sur toi :p), je trouve ça loin d'être bête en effet ! Si c'est de la traduction technique comme un domaine scientifique où on fait extrêmement attention aux mots qu'on utilise, ça peut le faire oui. Par contre, vu qu'on a tendance à restreindre les mots dans les articles scientifiques en interprétant chaque mot selon un sens précis, cela ne va pas favoriser justement l'émergence des traducteurs automatiques ? Car si chaque mot possède une seule interprétation possible, c'est du pain béni pour l'IA.
Par contre si c'est de la vulgarisation, je trouve que l'humain s'en sort bien mieux.
Marrant que tu parles d'éducation pour enfant car la Youtubeuse Viviane Lalande (https://www.youtube.com/user/scilabus) a justement fait ça au Canada, c'était une émission de TV apparemment.

Bref, j'espère que tu auras du succès dans tes projets ! 🙂