Le japonais dans tous les sens

Kekka (結果) : j’espère que ça produira des résultats au moins !

Petite annonce : vous êtes beaucoup à m'avoir contacté pour la version papier du livre "Le japonais écrit, une histoire de systèmes". En réalité, les fichiers d'impression sont déjà prêts et j'aurais pu le mettre en vente dés le 4 décembre sur la boutique Lulu. Toutefois, je voulais d'abord m'assurer qu'il n'y avait pas de problème au niveau de la densité de l'encre et j'attends l'exemplaire que j'ai commandé le 4 décembre. Il devrait normalement arriver aux alentours du 20-25 décembre donc la mise en vente devrait avoir lieu à ce moment-là. Encore un peu de patience ! :S


Récemment, une connaissance m'a prêté un livre qui s'intitule なぜなに日本語 (Naze nani nihongo). Je ne vais pas vous traduire son titre mais on peut dire qu'il est dans le thème du blog vu qu'il aborde certains aspects déroutants sur le japonais. Par exemple "pourquoi on dit aoshingô (青信号) pour le feu vert ? Qu'est-ce qui est correct entre samishii et sabishii ?". Cela m'a ainsi remémoré quelques souvenirs puisqu'il y a pas mal de questions que j'ai déjà traité sur Kotoba. Pas toutes heureusement et une d'entre elle a attiré mon attention et elle porte sur le mot kekka (結果).

Origine du mot kekka et signification dans l'expression "kekka wo dasu"

Kekka s'écrit avec les kanjis 結果 et il semble qu'à l'origine, il s'employait dans le sens "fait de fructifier (fructification)" dans le monde végétal. Le kanji 果 renvoie en effet au fruit (果物 kudamono) et 結 signifie dans ce contexte "donner pour forme finale/achever". Il était alors synonyme de 結実 (ketsujitsu où 実 est assez proche de 果) qu'on emploie toujours aujourd'hui dans le sens "fructification". Ce n'est que vers la fin du XIXe siècle que kekka prend le sens qu'on lui attribue le plus couramment aujourd'hui, à savoir "résultat". C'est-à-dire ce que produit une activité se dirigeant vers une fin (résultat d'une expérience) ou encore les conséquences d'un acte.

Et voilà le résultat ! 🙂

On peut ainsi dire que ce mot est neutre vu qu'un résultat peut être négatif ou positif. 試験の結果はどうだった (shiken no kekka ha dô datta) : comment était les résultats de l'examen ? 結果だけで判断してはいけない (kekka dake de handan shite ha ikenai) : il ne faut pas juger que par les résultats. Toutefois, comme le mentionne le livre que j'ai consulté, l'expression kekka wo dasu (結果を出す) n'est jamais neutre. On l'utilise dans un contexte sportif ou au travail, par exemple 結果を出すように頑張ります (kekka wo dasu yô ni ganbarimasu). Traduction : "je ferai de mon mieux pour produire des résultats (positifs)".

Vous remarquerez qu'en français (et probablement dans d'autres langues) aussi, on n'est pas obligé d'ajouter un adjectif. D'ailleurs pour l'anecdote, le Larousse donne en sens 3 "réalisation positive" à l'entrée "résultat". Le contexte est tellement évident (qui souhaite de mauvais résultats ?) qu'il ne vaut pas la peine d'en rajouter plus. Dans le même ordre d'idée, il y a mot japonais 実力 (jitsuryoku) signifiant "capacités/compétences". Sauf que comme 実力 signifie à l'origine "capacités (力) réelles (実)", on devrait pouvoir l'employer pour une personne qui a eu un mauvais résultat mais qui a utilisé les (faibles) capacités qu'il possédait. Ce n'est pourtant pas possible et après 実力で (jitsuryoku de "avec/à l'aide de ses capacités réelles"), on s'attend à un verbe comme 勝つ (katsu "gagner).

Autres sources : Nihon kokugo daijiten (dictionnaire historique), dictionnaire électronique (phrases d'exemple)

0 réaction

Derniers messages du forum