Yonige (夜逃げ) : tiens, tu déménages en pleine nuit toi ?

Petite annonce : il y a eu un petit soucis durant la nuit avec une MAJ du serveur, ce qui fait que le blog a été temporairement inaccessible. Normalement, tout est revenu à la normale là ! 🙂

Je vous ai parlé hier du matin avec 朝 (asa) et notamment de son sens “période de la journée où il commence à faire clair”. Je suis ensuite tombé par hasard lors d’une traduction sur 夜逃げ (yonige). Apparemment, si on se fie au sens des kanjis, il s’agirait d’un acte que l’on effectuerait la nuit justement parce qu’il fait noir. Mais à quoi renvoie t-il précisément ?

Origine du mot yonige et signification de nos jours

Selon le Nihon Kokugo Daijiten, le terme de 夜逃/夜逃げ (yonige) est assez ancien vu qu’on a des traces datant du treizième siècle. Toutefois, c’est surtout l’époque d’Edo (1603-1868) que l’on cite pour parler de son origine car il permettait de décrire une pratique bien réelle loin d’être marginale parmi les gens du peuple : celle de s’évaporer subitement en pleine nuit. C’est ce qu’indiquent d’ailleurs les kanjis du mot où 夜 signifie soir/nuit (voir yoru) et 逃げ “évasion/escapade (逃げる nigeru = s’échapper/s’enfuir). Mais pourquoi une telle escapade nocturne ?

Déjà, on ne faisait bien évidemment pas ça par plaisir mais sous la contrainte car se cacher du monde a un coût social élevé. Bien qu’on peut imaginer beaucoup de raisons comme une épouse qui a subitement décidé d’aller faire sa vie ailleurs, c’est celle d’une dette ne pouvant être payée qui revient le plus souvent. Car durant Edo, on avait pour coutume de payer les marchands en une fois à la fin de l’année. On appelait cela le ツケ (tsuke) et en plus de ça, on payait à côté un tribut annuel, le 年貢 (nengu). Ainsi, c’était généralement vers la fin de l’année qu’on observait le plus de yonige avec des gens se trouvant dans l’incapacité de tout payer.

De nos jours, on utilise encore ce terme pour décrire les déménagements soudain qui se font sans prévenir personne. Là encore, on trouve des raisons similaires : incapacité de payer le loyer, dettes insolvables… En 2018, une enquête réalisée par le magazine de propriétaires immobilier Owner’s Style a fait parler d’elle. En interrogeant 928 propriétaires se trouvant dans Tokyo et dans le Kansai sur les problèmes avec les locataires, 9,2% affirment avoir déjà vécus un yonige. Difficile de généraliser à l’ensemble du Japon car c’est dans ces deux zones où le loyer est le plus onéreux.

Néanmoins, on ne peut pas dire que ce soit une pratique totalement marginale et d’ailleurs pour l’anecdote, il existe même des entreprises spécialisées dans ce type de déménagement, les 夜逃げ屋 (yonige’ya). ライフボード (Life Board) établie en 1991 était l’une d’entre elle mais elle a du fermer pour dettes en 2002. On se demande pourquoi… 😀

Sources : Wikipedia (généralités), SeniorGuide (enquête de 2018)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

4 réponses

    1. Oui, j’aurais pu citer 食い逃げ et je profite donc de cet espace commentaire pour donner un lien vers l’article en question : https://www.kotoba.fr/kuinige/
      Concernant la lecture de 夜逃げ, cela aurait pu être effectivement “yorunige” par exemple. Vu que 夜 peut se prononcer yoru/yo concernant les lectures kun (japonaises) et ya pour la lecture on (chinoise), je pense qu’on a fait au plus simple en optant pour yo à la place de yoru (vu que nige est une lecture kun, c’est plus harmonieux).
      Après, peut-être voulais-tu parler de la lecture de l’article ? 😀

  1. Pas de lien direct avec le mot du jour mais l’explication concernant 年貢 clarifie une expression que j’ai lue récemment (dans Final Fantasy 7, comme quoi, tout support est bon pour apprendre) : 年貢の納め時, qui s’approche de l’expression “il est temps de passer à la caisse” en français .

    1. Décidément, vous êtes bons aujourd’hui ! 😀
      J’ai justement failli citer cette citation car on tombe dessus rapidement en tapant 年貢.
      Elle a un double sens en réalité, celui de “passer à la caisse” comme tu le mentionnes, ce qui peut concret (payer une grosse somme d’argent) ou abstrait (payer pour les crimes commis).
      Mais plus récemment, on l’emploie aussi dans le sens de “renoncer/abandonner” après avoir profité suffisamment longtemps de quelque chose. Par exemple mon dictionnaire électronique donne ça : 独身生活もそろそろ年貢の納め時 (dokushin seikatsu mo soro soro nengu no osamedoki) : il va être temps d’enterrer ma vie de garçon.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum