Yarase (やらせ) : le fake à la japonaise

Ces derniers temps, le mot “fake” est rentrée dans la langue française notamment avec le terme “fake news”. Cette falsification de la réalité a souvent un but bien précis qui n’est jamais celui d’informer. En japonais, on emploie depuis les années 1980 un terme bien différent pour ce genre de pratique : yarase (やらせ). Comment s’est t-il popularisé et dans quels contextes l’emploie t-on aujourd’hui ?

Popularisation du mot yarase et usage actuel

Yarase s’écrit en hiragana やらせ ou katakana ヤラセ qui est pour cette dernière plus vulgaire. Il s’agit d’une forme dérivée du verbe yaru (やる “faire”) à la forme causative yaraseru (やらせる “faire faire”). Ainsi, avec le yarase, il s’agit à l’origine de faire faire quelque chose à quelqu’un en fabriquant un acte de toute pièce. Ce terme s’est popularisé en 1985 avec l’émission télé Afternoon Show où le directeur eu une idée de génie. Afin de “filmer quelque chose d’intéressant”, il demanda à des connaissances bôsôzoku (暴走族 “gang de motards”) d’attaquer un groupe de collégiennes. :S

Un autre cas assez connu est la fausse interview (やらせインタービュー) en recyclant une même actrice.

On découvrit assez rapidement qu’il s’agissait d’une mise en scène et le mot yarase est entré dans le langage courant. Cette affaire est connue sous le nom de yarase rinchi jiken (やらせリンチ事件 “affaire du lynchage fabriqué”). Depuis, on en vu bien d’autres et NHK fait partie des champions dans ce domaine avec des documentaires bidons. C’est pourquoi on associe en général yarase au monde des médias avec la télévision en tête de mire. C’est notamment le cas avec toutes les émissions de télé réalité comme ainori où on demande aux participants d’agir comme si tout se faisait naturellement.

Car avec le yarase, on fabrique d’une part des faits mais il faut ensuite que ce soit crédible. Récemment, c’est internet qui est pris pour cible et notamment les sites de commerce comme Amazon. On constate ainsi l’émergence des yarase rebyû (やらせレビュー) qui sont des évaluations totalement bidons ayant pour but de mettre en avant un produit. Celles-ci sont difficilement détectables puisqu’elles sont de plus en plus écrites par des personnes réelles (contre une somme d’argent). :S

Sources : ja.wikipedia (généralités), livedoor (à propos d’Amazon)

4 réponses

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum