Yaoya (八百屋) : les boutiques de fruits et légumes japonaises

Si vous vous baladez dans la rue au Japon et que vous tombez sur une boutique spécialisée dans les fruits et légumes, pas de doute, il s’agit d’une yaoya. Quelle est l’origine de ce mot aux kanji assez peu évocateurs et quels sont les points forts de ces petites enseignes au pays du soleil levant ?

Origine du mot yaoya

八百屋 est composé du kanji du chiffre 8 八 , de celui du chiffre 100 百 et de celui du magasin 屋 (ya). Littéralement, cela donne “le magasin 800”. Une hypothèse existe pour expliquer son origine et ce choix de kanjis : yaoya viendrait du mot aomonoya (青物屋) “marchand de légumes” abrégé en aoya (青屋). Afin d’éviter la confusion avec la couleur bleu ao (青) utilisé par les teintureries, on a préféré par la suite yao donnant le mot yaoya.

Et si on a choisi les kanjis “800” 八百 (prononcé happyaku séparément), c’était pour désigner la grande diversité de produits. Ce nombre est ainsi à interpréter dans le sens de “beaucoup”. Un peu comme notre “107” français dans l’expression “on va pas attendre 107 ans !”. On retrouve par ailleurs 八百 dans l’expression uso happyaku (嘘八百 “mensonge 800”) qui décrit un grand nombre de mensonges.

L’intérêt des yaoya aujourd’hui au Japon

Depuis l’introduction des supermarchés dans les années 50 au Japon, on a constaté une forte baisse du nombre de yaoya. Cela s’explique par le côté benri (pratique) des grandes surfaces où on peut acheter tout en une fois. Afin de survivre, les yaoya mettent en avant le fait que les produits sont locaux (sauf rares exceptions comme les bananes qui viennent des Philippines en général). On insiste aussi sur leur fraîcheur puisqu’ils sont plupart du temps récoltés le jour même.

C’est aussi parfois le cas dans les supermarchés mais il faut savoir que ces derniers stockent les fruits et légumes dans de gigantesques congélateurs afin de pouvoir les vendre hors saison. Il peut donc arriver de voir en rayon des fruits qui ont en réalité 6 mois comme les bananes. Et oui, c’est aussi ça la technologie ! ^^

Un autre avantage des yaoya est le prix constaté plus bas. Ceux-ci n’ont en effet pas les mêmes contraintes que les grandes surfaces. Ils peuvent ainsi proposer des fruits et légumes qui sont trop petits ou n’ont pas une forme “normale” (futsû). Il arrive tout de même qu’on soit un peu déçu par la qualité, il faut faire davantage attention qu’au supermarché lorsqu’on choisit. Cela dit, le côté plus convivial où l’on peut parler avec le vendeur est un vrai plus selon moi. 🙂

Sources : gogen-allguide.com (étymologie), oshiete.goo (à propos de la qualité des fruits