Le japonais dans tous les sens

Ushi (牛) : un bœuf, c’est lent et c’est moins bien qu’un cheval !

J’ai toujours été très fort pour écrire des articles à contretemps. Alors que l’année 2021 était celle du bœuf (丑年 ushidoshi), j’aurais pu en profiter pour vous parler de cet animal au Japon. Cette année, c’est celle du tigre (寅年 toradoshi) sauf que j’avais déjà écrit en 2016 un article sur tora (qui du coup a le vent en poupe en ce moment ^^). Qu’à cela ne tienne, voici donc avec un an de retard un petit billet sur notre bœuf/vache 牛 (ushi). Qu’est-ce qu’on peut en dire dans un contexte japonais ?

Analyse du kanji de ushi et utilisation des bovidés au Japon

Lorsqu’on l’écrit en kanji, ushi s’écrit la plupart du temps 牛 sauf quand on fait référence à l’année du bœuf (丑). C’est pareil pour les autres animaux : 虎 (tora) “tigre”/寅 “(année du) tigre”, 羊 (hitsuji) “mouton”/未 “(année du) mouton”… Ne vous faites surtout pas avoir par 午年 (umadoshi “année du cheval”)  où le kanji 午 ressemble à s’y méprendre à 牛. Dites-vous que le trait vertical qui dépasse est là pour symboliser la corne. Ceci n’est d’ailleurs pas dénué de sens puisqu’à l’origine, 牛 est censé représenter un bœuf avec ses cornes (ou une vache si on ne les empêche pas de pousser).

évolution du kanji de la vache 牛
Voilà ce que ça donne à peu près concernant l’évolution du kanji. oO

Bon en l’occurrence, les bovins ont deux cornes et la barre verticale du milieu n’aurait donc rien à voir. Au Japon, manger du bœuf  (et autres animaux à quatre pattes) a longtemps été officiellement interdit puisqu’il faut attendre le début de l’ère Meiji (1868) pour que ça devienne open bar (toute proportion gardée). Cela ne signifie pas qu’on n’en mangeait pas du tout avant mais que ça restait limité, un peu comme la consommation de lait de vache 牛乳 (gyûnyû). Wikipédia précise ainsi qu’on utilisait principalement les ushi au Japon pour l’agriculture et le transport (bœuf de travail avec la traction bovine).

C’est ce qui explique probablement pourquoi on ne différencie pas vraiment la vache du bœuf en japonais même s’il est toujours possible d’utiliser les terminologies plus techniques 雌牛/雄牛 (meushi/koushi “bovin femelle/mâle”) si on veut être précis. Je m’en suis rendu compte à mes dépens en testant l’effet d’ancrage avec ma femme en posant la fameuse question “que boit la vache ?” que j’avais traduite par 牛は何を飲みますか (ushi ha nani wo nomimasu ka). Elle avait bien répondu “du lait” comme attendu sauf qu’elle s’est défendue en prétextant que les veaux buvaient du lait. Car dans l’absolu, ushi peut aussi désigner les veaux. Mauvaise foi ou argument valable selon vous ? (⚗❥⚗ )

Les expressions usuelles japonaises liées à la vache et au bœuf

Là où on tombe d’accord entre Français et Japonais, c’est pour coltiner à la vache une image assez ingrate. Grosse vache, faire une vacherie, il pleut comme vache qui pisse… Si on exclut “fort comme un bœuf”, c’est pas hyper reluisant. Eh bien en japonais, on trouve aussi quelques expressions bien senties qui nous rappellent ô combien on est supérieur en tant qu’humain. ◙‿◙

  • 牛の歩み (ushi no ayumi) ou 牛歩 (gyûho). Littéralement la “marche de vaches”, on l’emploie pour faire référence à une progression lente telle celle de l’escargot. 牛の歩みのようでなかなか進まない (ushi no ayumi no yô de naka naka susumanai) : cela progresse difficilement comme une marche bovine.
  • 牛を馬に乗り換える (ushi wo uma ni norikaeru). On pourrait la traduire par “passer du bœuf au cheval” (et non du coq à l’âne). Il y a toujours un rapport avec la lenteur de nos pauvres bovidés puis qu’ils ne peuvent pas rivaliser avec les équidés galopants. On ne l’emploie pas seulement pour comparer des vitesses cela dit, cela peut être par exemple le passage à une méthode plus efficace. 彼は牛を馬に乗り超えて、別の商売をすることにしたらしい。 (kare ha ushi wo uma ni norikaete, betsu no shôbai wo suru koto ni shita rashii.) Il a apparemment décidé de faire un autre commerce (plus rentable) en passant du bœuf au cheval.
  • 食べてすぐ寝ると牛になるよ。(tabete sugu neru to ushi ni naru yo). Je finis avec cette dernière phrase assez absurde en apparence qui est un avertissement lié à une superstition. Celle qui veut que si vous dormez juste après avoir mangé, cela n’augure rien de bon. Dans le cas présent, vous seriez transformé en vache. J’adore la mise en garde ! 😀

Sources : ja.wikipédia (informations utiles diverses), kotowaza-allguide (explications des expressions usuelles)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers messages du forum
Evabld
Vocabulaire
Kotoba
五体満足