Umi (海) : la mer, on y nage encore au Japon ?

Ah le son des vagues, les plages paradisiaques… Ça vous donne envie ? On va ensemble à la umi (海) alors ? Après avoir défini brièvement ce mot de vocabulaire japonais, je vais tenter d’interpréter les résultats de plusieurs sondages sur la mer et les japonais.

Définitions du mot umi et exemples d’usage

umi s’écrit en kanji 海 qui signifie lui-même “mer/océan”. C’est donc la première chose à retenir : bien qu’il existe un mot spécifique qui désigne les océans (taiyô 大洋), umi peut désigner aussi bien la mer que l’océan dans le langage courant. C’est exactement la même chose en français, on dira toujours “aller à la mer” (umi ni iku 海に行く) et jamais “aller à l’océan”. La différence est de toute façon floue, on parle bien d’une vaste étendue d’eau salée quoi qu’il arrive.

Ça c’était pour le sens concret, passons maintenant à un usage plus imagé. Lorsqu’on se retrouve face à une grosse étendue de liquide comme le sang ou même quelque chose de solide, notre mot du jour peut être employé. Hito/chi/hi no umi (人/血/火の海) : une mer de gens/sang/feu. Si vous êtes plutôt littéraire, vous pouvez donc vous en donner à cœur joie ! 😀

umi-la-mer-au-japon

 

Est ce que les japonais vont souvent à la mer ?

Le Japon étant un archipel, ce n’est pas l’eau salée qui manque. On pourrait donc penser que les japonais vont souvent à la umi étant donné que celle-ci n’est jamais très loin. Cependant, c’est loin d’être si simple que ça : bien que selon les divers sondages que j’ai consulté, ils soient très peu à ne pas aimer la mer (entre 10 et 15%), ils sont moins de 29% à y aller tous les ans.

On pourrait penser que la catastrophe de Fukushima a un lien mais j’ai pris soin de prendre les résultats d’une enquête réalisée en 2010 et une autre en 2016 : les chiffres sont presque identiques. Notamment sur la question “pensez vous partir à la mer cette année” où dans les deux cas, ils ne sont que 30-35 % à répondre par l’affirmative.

Les raisons de ne pas y aller sont très diverses, en voici les 3 principales (sondage de 2010) :

  • on ne veut pas avoir la peau bronzée (et oui, ce n’est pas forcément bien vu au Japon) : 41%
  • on n’aime pas être en maillot de bain (pudeur excessive ?) : 30,6%
  • il y a beaucoup de monde (quand les plages sont bondées, c’est quelque chose…) : 27,4%

Vient ensuite le manque de temps, l’eau supposée sale de la mer, la chaleur relative… Qu’en pensez vous ?

Sources : Kotobank (dictionnaire en japonais), sondage de 2010, sondage de 2016

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

    1. D’après ce que j’ai vu, l’idéogramme à droite 毎 a plutôt été choisi pour le sens de “sombre” en référence à la mer sombre du nord.
      Mais il sert aussi à donner la prononciation “kai” (mai à l’origine). Par exemple dans le mot 深海 (shinkai “mer profonde”). En fait, certains idéogramme sont choisis plutôt pour leur prononciation que leur sens (on dit alors “phonogramme” il me semble) et cela semble être le cas ici pour 毎. Donc 海 est ce qu’on appelle grossièrement un “idéophonogramme” (idéogramme 水 + phonogramme 毎). Même si le terme pose débat parce que la réalité est un peu plus complexe ^^.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?