Tenisu (テニス) : Le tennis ou la “balle dans le jardin”

Kei Nishikori, vous connaissez ? Si vous êtes amateur de tenisu, très certainement ! Voici un sport qui reste populaire au Japon mais comment cela se traduit t-il dans les faits ?

Vocabulaire autour du mot tenisu

Le mot tennis se trouve habituellement en katakana tenisu (テニス) mais il existe également une écriture en kanji : teikyû (庭球). Littéralement, cela se traduit par “balle dans le jardin”. Il a directement été inspiré du mot yakyû (野球) “balle dans la plaine” qui désigne le baseball. Il n’a cependant pas eu la même popularité que ce dernier, on le retrouve cela dit souvent dans les documents administratifs ou dans les noms de club, ce n’est donc pas pas un archaïsme.

On continue avec un peu de vocabulaire : jouer au tennis se dit tenisu suru (テニスする) et la balle de tennis s’écrit tout simplement tenisu bôru (テニスボール). Je ne vais pas ensuite rentrer dans les mots techniques du tennis qui viennent d’ailleurs tous de l’anglais et sont donc en katakana. Intéressons nous plutôt à sa popularité au Japon.

Personnes âgées jouant au tennis avec des balles en mousse

Le tennis au Japon, une grosse proportion de personnes âgées

La première chose qui m’a frappé quand j’ai fait du tennis au pays du soleil levant est le nombre de seniors pratiquant ce sport. On les voit souvent en groupe et inutile de vous dire qu’elles pratiquent de manière très sérieuse, on les entend s’encourager au loin. Et les chiffres ne me font pas mentir : pour les femmes adultes faisant du tennis, 26,2% d’entre elles ont plus de 50 ans en 2011 contre 13,3% en 2001 Même tendance chez les hommes avec 18,3% en 2001 et 30,3% en 2011 pour la même tranche d’âge. Ces chiffres sont le reflet du vieillissement de la population au Japon.

Au niveau global, on a moins de moins de tennisman chaque année au Japon avec 3,73 millions en 2011 contre 4,23 millions dix années plus tôt. Cela n’est pas spécifique à ce sport, seul le football semble épargné par la baisse généralisée. Cela se traduit par une baisse progressive du nombre de courts de tennis (tenisu kôto テニスコート), on est passé de 13229 courts en 1996 à 8702 en 2008, soit une diminution d’environ un tiers. Les récents succès de Nishikori vont-ils inverser la donne ?

Sources : jta-tennis (rapport des chiffres du tennis au Japon), ja.wikipedia