Taki (滝) : un courant rapide devenu cascade

Chute d’eau, cascade, cataracte. Ce sont les trois mots dont on dispose en français pour désigner un écoulement aérien de cours d’eau à la verticale. Seule la cascade peut toutefois s’employer avec d’autres sens figurés tels que “grande abondance/flot soudain” (cascade de citations). En japonais, on emploie simplement taki (滝) dans la vie de tous les jours. A t-il toujours eu le sens qu’on lui attribue aujourd’hui et s’emploie t-il de manière figurée ?

Origine du mot taki et évolution

Le mot taki vient très probablement de l’ancien verbe tagitsu (滾つ/激つ) qui signifiait “eau qui coule violemment/eau qui est très agitée“. À l’époque de Nara (710-794), on pouvait ainsi l’écrire taki ou tagi, ce qui s’est fixé en taki quelques siècles plus tard. Même si l’eau peut être agitée aux environs d’une cascade, ce n’est pas non plus systématique. En réalité, on utilisait à l’époque un autre terme plus précis pour désigner les cascades : 垂水 (tarumi) littéralement “eau (水) qui tombe (垂)”. Taki, c’était donc le “courant rapide/torrent”. De nos jours, tarumi renvoie avant tout à l’arrondissement Tarumi de Kobe.

Concernant le kanji 滝 (anciennement 瀧) que l’on a associé à taki, il est intéressant à plusieurs égards. Celui-ci est composé de la clé de l’eau 氵(水) à gauche et à droite, on trouve le symbole du dragon 竜(龍) qui donnerait la prononciation . J’ai lu divers interprétations quand à sa présence. Il y en une qui prétend que son aspect allongé fait penser à une cascade et une autre que c’est sa violence qui serait symbolisée par le courant rapide/torrent. Tout ça pour dire que ce kanji est plutôt ambigu et qu’en chinois d’ailleurs, il n’est pas employé aujourd’hui pour désigner les cascades (mot 瀑布 Pùbù le plus souvent qui se lit bakufu en japonais). Toutefois en japonais, l’ambiguïté a bien disparu et les dictionnaires donnent désormais le sens “courant d’eau qui tombe d’un point élevé“. 滝に打たれる (taki ni utareru) : se mortifier en restant sous une cascade (rite ancestrale).

taki cascade en japonais
Grandes chutes d’Akiu à gauche.

Au Japon, il existe une pratique ancienne qu’on appelle 滝行 (takigyô) littéralement “ascèse de la cascade” et je vous renvoie à cet article si vous voulez en savoir plus. Car pour ma part, il me reste une question en suspens concernant le sens figuré. Oui, il y en a bien un qui concerne… la transpiration. 汗が滝のように流れる (ase ga taki no yô ni nagareru) : la sueur ruisselle (comme une cascade). Il existe même le mot 滝汗 (takiase) que l’on emploie beaucoup sur le net pour désigner cette sueur débordante. C’est sûr que c’est moins sexy que nos torrents de larmes… 😛

Sources : gogen-allguide (étymologie), ja.wikipedia (généralités)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

5 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum