Soroban (算盤/そろばん) : un boulier symbolisant le calcul

Je ne sais pas pour vous mais le mot “boulier” a toujours évoqué chez moi un jeu en bois pour enfants où on fait bouger des boules de toutes les couleurs. C’est aussi ce qu’on utilisait au baby-foot pour compter les points. Pour ce qui est sans doute un des plus anciens instruments d’aide au calcul de l’histoire de l’humanité, ça fait un peu de la peine ! (◯Δ◯∥)

Toutefois en dehors de la France, on trouve encore certains endroits où cet instrument a encore la côte. C’est le cas du Japon et on va voir aujourd’hui que soroban (算盤) s’est même incrusté dans des expressions idiomatiques.

Origine du mot soroban et expressions usuelles liées

Petit point d’histoire tout d’abord : on pense que le boulier a été importé au Japon depuis la Chine vers le 15ème siècle. C’est pourquoi on a introduit au même moment le mot chinois 算盤 où 算 signifie “calculer” et 盤 “plateau/socle”. Toutefois comme la prononciation chinoise ressemblant à sowanpan (on l’écrit habituellement suanpan) ne seyait pas aux Japonais de l’époque, cela a fini par devenir soroban avec le temps. Puis histoire d’apporter une petite touche nippone, on est passé à une forme de 4 boules unaires + 1 quinaire au lieu de 5+2. Si vous n’avez rien compris, voici une vidéo bien faite :

Ainsi, on fait la distinction aujourd’hui entre suanpan (5+2) et soroban (4+1). De nos jours au Japon, son usage à l’école a été logiquement remplacé par la calculatrice. Néanmoins, on trouve encore un nombre non négligeable de classes de soroban (そろばん教室 soroban kyôshitsu) même si celui-ci est passé de 13 010 en 1986 à 6753 en 2014. Il faut dire que cela peut fortement aider en calcul mental où on finit par se visualiser le boulier dans la tête. D’ailleurs au passage, j’en profite pour vous dire qu’il existe au Japon un examen officiel de calcul mental (暗算 anzan) avec 10 niveaux. Si ça vous intéresse, voici un pdf regroupant une annale d’examen par niveau (temps imparti : 12 minutes).

Soroban à gauche vs suanpan à droite.

Bref vous l’aurez compris, un soroban, c’est prévu pour calculer et non pour faire mumuse avec des boules colorées. L’association avec le calcul est tellement prégnante que dans beaucoup d’expressions courantes, soroban s’interprète avec le sens de 計算 (keisan “calcul/le compte”). 計算/そろばんが合う (keisan/soroban ga au) : le compte y est. 算盤ずくで行動する (sorobanzuku de kôdô suru) : agir par intérêt (en étant calculateur).

Autre source : gogen-allguide (étymologie)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?