Shinshitsu (寝室) : la chambre à coucher japonaise

La chambre à coucher shinshitsu (寝室) est habituellement représentée dans son contexte japonais avec des tatamis où l'on dispose les fameux futons. Mais c'est sans compter l'introduction récente des lits qui a modifié cette habitude. De quelle manière s'est déroulée cette évolution et quelle est la situation actuelle ?

Shinshitsu : de la pièce commune à un espace plus privé

寝室 est composé des kanji 寝 (shin dormir) et 室 (shitsu la pièce), signifiant littéralement donc la "pièce où l'on dort". Mais attention : la shinshitsu n'a pas toujours désignée une pièce séparée du reste de la maison. Ce n'est qu'après 1945 que la disposition des maisons japonaises a été plus ou moins calquée sur le modèle américain avec l'introduction de la cuisine (kicchin キッチン) et de la salle de bain (yokushitsu 浴室) séparées.

Jusqu'à cette époque, on sortait les futons le soir pour les déposer dans le salon (ima 居間) ou dans la salle de séjour (chanoma 茶の間). C'est d'ailleurs encore le cas dans certaines petites maisons japonaises pour des raisons évidentes d'espace mais aussi plus généralement dans les ryokan (旅館 "auberge traditionnelle japonaise"). Vous mangez dans un salon où les mets sont dressés sur une table basse, table qui sera rangée le soir pour laisser la place aux futons.

Ima salon japonais où est généralement disposée une table basse.
Ima salon japonais où est généralement disposée une table basse.

La chambre à coucher aujourd'hui au Japon : quelques tendances

Il n'est pas rare aujourd'hui de voir des japonais dormir dans un lit, on en décompte désormais un peu plus d'un sur trois. C'est vraiment vers la fin des années 50 qu'il a commencé à se démocratiser par l'intermédiaire des banquettes clic-clac ("sofa-bed" ソファベッド en japonais) qui permettent un gain de place non négligeable par rapport au lit classique malgré un confort pas toujours optimale.

Mais certains chiffres peuvent surprendre au sein du ménage japonais : selon une enquête réalisée en 2014 sur internet, 13% des couples interrogés disent dormir dans une pièce séparée. Et ce chiffre atteint 35% ceux mariés depuis au moins 20 ans ! Autre donnée intéressante : parmi les époux dormant dans la même shinshitsu, 20% le font dans un lit séparé, celui-ci culminant à 34% après 20 années de mariage. Pour résumer, 55% des couples japonais dorment séparément après 20 ans de vie commune !

Sources : tyrannozaurus (histoire du lit au Japon), hikkoshizamurai (enquête de 2014 sur les couples japonais)