Le japonais dans tous les sens

Shinkeishitsu (神経質) : le concept du nerveux-méticuleux appliqué à la vente

Vous ne le saviez sans doute pas (et moi non plus jusqu’à hier) mais le terme shinkeishitsu est connu hors du Japon. Enfin, c’est plus juste de dire qu’il a déjà été employé hors du Japon et voici une des définitions que j’ai pu trouver : “shinkeishitsu is a Japanese mental disorder similar to hypochondriasis in the west” (wikia.org). Nous allons voir que c’est en réalité très réducteur d’associer ce concept japonais à l’hypocondrie (“anxiété excessive concernant la santé” pour rappel) puis je décrirai l’usage du mot dans la vie quotidienne aujourd’hui.

Origine du mot shinkeishitsu et popularisation

Selon le Nihon kokugo daijiten, le mot 神経質 (shinkeishitsu) serait né vers 1885. Voici la définition qui est donnée : “tempérament où la personne réagit de manière très sensible aux stimulations venant du monde extérieur ou aux changement de l’environnement (ce qui inclut une anormalité au niveau de la santé)”. On constate que ça peut concerner effectivement les hypocondriaques (sensibilité aux changements de la santé) sauf que c’est beaucoup plus large que ça. D’ailleurs, la définition se poursuit sur la précision “en général, ça fait référence au tempérament hypersensible (過敏な神経 kabin na shinkei “les nerfs sensibles = sur les nerfs”).

Toutefois, ce n’est que plusieurs dizaines d’années plus tard que le psychiatre Morita Masatake (aussi appelé Morita Shoma, 1874-1938) décide d’associer un concept psychiatrique derrière le terme. Selon la théorie décrite par la fondation “Mental Health & Morita Therapy“, Morita Shoma s’opposait à l’idée de 神経衰弱 (shinkei suijaku “épuisement des nerfs” = neurasthénie). Pour résumer sommairement, il pensait que la cause de l’état nerveux/hypersensible provenait non pas d’un épuisement des nerfs lié à un environnement délétère mais que c’était plutôt lié à la disposition naturelle d’une partie des individus.

Oui, j’écris et je dessine mal… oO

Autrement dit, on naît shinkeishitsu puis ensuite les divers symptômes (forte anxiété, insomnie, mots de tête, vertiges…) liés à l’environnement entrent en jeu. C’est pourquoi d’ailleurs on trouve le kanji 質 qui décrit dans ce contexte la nature/tempérament inhérent. Partant de ce principe essentialiste, Morita suggère qu’il ne s’agit pas d’une maladie qu’on puisse “guérir” et propose plutôt dans sa thérapie l’acceptation de soit. Ce qu’il faut retenir je pense, c’est que 神経質な人 (shinkeishitsu na hito) fait alors référence à une personne portant l’étiquette “nature nerveuse/hypersensible” pour laquelle son interlocuteur n’y ait pour rien ou presque. Nous allons voir que dans certains contextes, c’est plutôt… pratique.

Usage de nos jours de shinkeishitsu au Japon

Bien qu’à l’étranger on associe shinkeishitsu à la théorie de Morita Masatake, le mot a en réalité évolué vers une autre direction au Japon. Toujours selon le Nihon kokugo daijiten, il a commencé à être employé dés 1908 avec le sens “tempérament de quelqu’un qui fait attention aux petits détails qu’une personne normale ne verrait pas“. La paternité de cet usage est attribué au fameux Natsume Sôseki et on peut constater qu’il s’agit toujours d’une étiquette. On passe donc de “nerveux” à “méticuleux/maniaque” et certains dictionnaires comme le Meikyô ne proposent plus que ce dernier sens.

J’en viens enfin à ce qui m’avais interpellé avant d’écrire cet article : la proposition redondante “神経質な方はご遠慮ください” (shinkeishitsu na kata ha go-enryô kudasai). Traduction : “les personnes maniaques, abstenez-vous“. On la retrouve surtout sur les sites de e-commerce (Mercari, Yahoo Auctions…) où le vendeur cherche à s’éviter d’éventuelles ennuies avec un “nerveux-méticuleux”. Je trouve ça assez violent et je me demande personnellement quel effet peut produire ce genre de message sur les potentiels acheteurs. “Ah zut, c’est pas pour moi ça, on m’a diagnostiqué shinkeishitsu…”. •́ε•̀٥

J’imagine que c’est davantage pour éviter à perdre du temps pour des broutilles, il n’empêche qu’il existe d’autres expressions plus neutres. Par exemple 完璧を求めるならご遠慮ください (kanpeki wo motomeru nara go-enryô kudasai) “si vous recherchez la perfection, abstenez-vous”. J’avoue que cet emploi systématique de shinkeishitsu m’échappe un peu, cela voudrait-il dire que les Japonais estiment qu’ils sont composés pour beaucoup de maniaques n’hésitant pas à se plaindre pour un rien ? Ou encore qu’ils sont particulièrement méfiants des inconnus ? ⚆ᗝ⚆

Autre source : dictionnaire électronique (phrases d’exemple)

Articles similaires

3 réponses

  1. Intéressant, j’ai récemment passé pas mal de temps à chercher des meubles d’occasion au Japon (déménagement), et je n’avais jamais rencontré l’expression 神経質 employée dans ce contexte. Mais j’avais été surpris par la quantité d’annonces faisant ce genre de précisions (qui me semblent aller de soi …) Un autre exemple que je rencontrais plus souvent : “汚れ、傷など気になる方はご遠慮下さい。”

    1. Oui, on retrouve aussi souvent le “気になる方はご遠慮ください” qui est aussi bien plus soft. J’ai essayé de savoir depuis quand 神経質 est employé dans ce genre de contexte et d’après ce que j’ai compris, c’est vraiment lié au e-commerce entre particuliers. Donc vu que Yahoo Auctions est assez vieux, c’est probablement né là-bas.

  2. Merci pour ces explications sur 神経質, je le retiendrai beaucoup mieux puisque j’en ai une à la maison ^^
    Quant à la mention sur les annonces de vente, je me demande si ce n’est pas lié au sentiment des 客様-神様。et donc toute l’exigence qui pourrait découler, même sur du matériel d’occase….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers messages du forum
Kotoba
花札