Shiawase (幸せ) : un bonheur qui arrive par chance ?

Il est apparemment difficile de séparer complètement la chance du bonheur. Celui-ci voit le jour forcément en effet dans des circonstances favorables qui interviennent toujours en partie grâce à la chance. Cela ne signifie pas évidemment qu’on a aucun contrôle dessus puisque le bonheur, ça se construit !

Si j’ai insisté sur la part de la chance dans cette courte introduction, c’est parce qu’un équivalent japonais du bonheur 幸せ (shiawase) a un lien très étroit avec le destin.

Origine du mot shiawase et différence avec ureshii

Lorsque le mot shiawase est né vers le 15ème siècle, il n’avait pas grand chose à voir avec le bonheur. Il s’agit en effet de la fusion de deux verbes assez neutres : 為る (suru “faire”) et 合わせる (awaseru “joindre/unir”). On peut donc interpréter cela comme la “jonction de faits” et le sens étymologique de ce mot est très proche de 運命 (unmei “destinée/fortune”). Ainsi, on disait しあわせが悪い (shiawase ga warui) lorsque les choses allaient dans le mauvais sens et しあわせが良い (shiawase ga ii) lorsque ça se portait bien. Aujourd’hui, c’est plutôt le mot 巡り合わせ (meguriawase) qu’on emploie avec la même structure en gardant la même signification.

Toujours est-il que petit à petit, comme shiawase était surtout utilisé dans des contextes favorables, il a pris vers le 17ème siècle le sens de “circonstances heureuses“. Ceci est la traduction de 幸運な事態 (kôun na jitai). Comme le kanji 運 l’indique, 幸運 reste assez lié à la chance/hasard et on le traduit entre autre par “bonne fortune/aubaine/bonne chance”. Il semblerait enfin que l’usage de shiawase se soit orienté vers la description d’états émotionnels plutôt que celle de situations favorables. C’est en tout cas le sens de 幸福 (kôfuku “bonheur/félicité”) qui domine de nos jours. 幸せな家庭 (shiawase na katei) :  une famille heureuse.

Grande question maintenant : quelle est la différence entre 嬉しい (ureshii), 幸福 (kôfuku) et 幸せ (shiawase) ? Déjà, kôfuku est le plus formel des trois et on l’emploie rarement à l’oral. On le voit à sa structure car il s’agit d’un mot sino-japonais 漢語 (kango) à deux kanjis. Donc après avoir mangé un bon bol de rāmen, on s’attend à ce que vous disiez “shiawase/ureshii !”, “kôfuku ! ” paraîtrait super bizarre.
Maintenant entre ureshii et shiawase, c’est principalement une question de durée et de point de vue. On recourt davantage à ureshii pour un événement semblant heureux (recevoir une médaille…) sans que la personne concernée le soit forcément. Alors que shiawase, en plus de souvent viser la longue durée (vie heureuse par exemple), il décrit en principe le ressenti personnel (état émotionnel agréable, équilibré et durable). 幸せに暮らす (shiawase ni kurasu) : vivre heureux/dans le bonheur.

Sources : Gogen-allguide (étymologie et évolution), tetteikaisetsu (différences avec ureshii), dictionnaire électronique (phrases d’exemple)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

    1. Oui, j’ai hésité à parler de cette forme 仕合せ que les dictionnaires japonais mentionnent pour la plupart. Mais l’article était déjà assez conséquent ! :S
      Toutefois, je profite de cet espace commentaire pour creuser un peu. En gros, cette écriture 仕合せ bien que très rare de nos jours n’est pas non plus totalement abandonnée. (http://kanjibunka.com/kanji-faq/old-faq/q0416/).
      Elle permet notamment de mettre en avant le hasard/la chance, c’est à dire qu’elle est plus proche du sens étymologique (d’où l’emploi de 合わせ). On est heureux sur le moment car le hasard a fait que les conditions ont été réunies pour.

      J’aurais pu autrement creuser davantage la question du bonheur, à savoir qu’on a eu une évolution similaire en français. Je cite : “dans « bonheur », on retrouve le mot désuet « heur », qui signifiait « hasard » ou « chance »” (http://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/368/au-petit-bonheur-la-chance/). Il y avait donc le “bon heur” (shiawase ga ii) et le “mal heur” (shiawase ga warui).

      J’imagine que le concept du bonheur en tant qu’état émotionnel agréable qui dure dans le temps est de toute façon récent et lié à notre époque récente de relative stabilité (dans les pays riches je précise). C’était bien plus difficile avant de se projeter dans l’avenir donc le bonheur était sans doute vu comme quelque chose de plus éphémère. D’ailleurs au passage, 幸福 (kôfuku) est aussi un terme récent parce qu’il date du 19ème siècle et que c’est en gros une traduction de “happiness” vers le chinois (kango qui a ensuite été importé au Japon).

      Enfin je n’ai pas parlé du kanji 幸 qui a une étymologie intéressante aussi : il représentait apparemment à l’origine une personne avec les mains enchaînées (avec des sortes de menottes). Il existe différentes interprétations après comme celle ou la privation de liberté était préférable à la peine de mort. En gros “tu peux t’estimer chanceux/heureux”. :p

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum